Dimanche 20 Oct 2019
00:21
[S'inscrire]  [Mon Profil]  [Messages privés
[Liste des Membres] [FAQ] [ Connexion ]

Recherche avancée
 
Ecussons
Autocollants
Polos
Retour au site
Retour au forum
Forum de La Fraternité du Scoutisme

Le scoutisme en Belgique

«Si ce que tu as à dire n’est pas
plus beau que le silence, tais-toi.»

Proverbe chinois.

Avez-vous lu TOUT le fuseau avant de répondre ? Votre réponse vaut-elle qu'un lecteur passe du temps à la lire ?


Nom d'Utilisateur:
Mot de passe
Votre Message:

Raccourcis clavier:
Alt + B : gras
Alt + I :italique
Alt+ L : lien
Alt + S: small
Alt + Q : quote
Alt + R : relief
Alt + C : citer
Alt + M : image
Alt + P : spoiler
Alt + K : code
Options: Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil
Mettre une image en ligne       |       Déposer une photo scoute sur l'album de la fraternité

FUSEAU EN COURS
(Attention, l'ordre des messages est inversé : du plus récent au moins récent)

Auteur Le scoutisme en Belgique
Fauvette Bxl
Cisticolidae

Messages: 5413
Posté le: 28-03-2018 à 21:32    
Il me faut rectifier mes chiffres, aux dernières nouvelles, notre double unité paroissiale bruxelloise (2ème GCB et 44ème BP) de 99 ans d'âge et donc centenaire en 2019, aurait sérieusement augmenté ses effectifs et compterait désormais environ 250 animés pour 40 animateurs et 9 "adultes confirmés" ; soit seulement quelque 17 % d'adultes pour 83 % de jeunes ; soit, en ce qui concerne les locaux (une ancienne salle de spectacle construite en 1925 et, à ma demande, divisées en six espaces polyvalents), plus ou moins un membre au mètre carré, compte non tenu des mezzanines et autres coins de patrouille en hauteur bla bla bla

mendu1
Membre honoré

Messages: 7519
Posté le: 28-03-2018 à 14:41    
En Belgique, c'est presque aussi compliqué qu'en France .!!! On n'est pas arrivé

En Belgique aussi un effort à faire pour : "tous ensemble "


Nosnip
Membre familier

Messages: 363
Posté le: 28-03-2018 à 10:23    
Je vois que l'on s'est écarté du sujet... Clin d'oeil


Je vais essayer de répondre à la 1re question.

En Belgique, il existe deux associations de scoutisme.
La première, Guidisme et scoutisme en Belgique, adhérente à l'OMMS et à l'AMGE, regroupe :

En Belgique francophone

Les Scouts - Fédération des Scouts Baden-Powell de Belgique - 54 000 membres environ (2009) ("réformé" mais 12-16, 12-18, tandis que les autres c'est plutôt 12-15, 15-17/18) (également en région germanophone) ;
Les Guides Catholiques de Belgique - 25 000 membres (2006)(majoritairement "réformé") (également en région germanophone);
Les Scouts et Guides Pluralistes (SGP) - 5 000 membres environ ("réformé") ;

et en Belgique néerlandophone

Scouts en Gidsen Vlaanderen (scouts et guides de Flandres; ex-Vlaams Verbond van Katholieke Scouts en Meisjesgidsen, VVKSM ; association néerlandophone) 70 000 membres (2005) ;
FOS Open Scouting (FOS - scouts et guides pluralistes néerlandophones) 7200 membres. ("réformé")


La deuxième association est les Guides et Scouts d'Europe - Belgique, membre de l'UIGSE (1700 membres). Il y a des groupes francophones et des groupes néerlandophones. La pédagogie est unitaire.

Y a-t-il d'autres points particuliers à évoquer ?


Old GIlwellian
Membre honoré

Messages: 10478
Posté le: 01-02-2017 à 07:21    
Une visibilité de la proposition spécifique au scoutisme, l'utilisation des termes traditionnels du scoutisme qui font partie de notre patrimoine culturel par les associations de scoutisme classique, ce qui facilite leur identification à l'image populaire du scout. Si les SUF ou les GSE devaient s'appeler explorateurs ou aventuriers il n'est pas certain que leur taux d'implantation au sein de certains groupes de population qui sont favorables à l'éducation scoute en soit faciliter. Une reconnaissance des pouvoirs publics pour les trois plus grosses associations de scoutisme classique (la FEE ne pratique pas vraiment un scoutisme classique à part quelques associations au sein de la fédération). UNe prégnance de l'éducation catholique au sein de la population, même si le taux de fréquentation a considérablement baissé, la confiance accordée à des institutions qui se réclament de l'Eglise en matière d'éducation face au fiasco de l'Education Nationale est intacte elle serait même en hausse. Le mal fait par certains ministres récents y serait-il pour quelque chose ?

trident
Membre confirmé

Messages: 1778
Posté le: 01-02-2017 à 04:21    
Que l'ASC ait le monopole du mot "scout" n'empêche nullement le développement d'un scoutisme hors OMMS.

Je suis d'accord sur l'aspect des activités. Le scoutisme de l'ASC s'apparente davantage à un scoutisme de consommation où les jeunes choisissent à la carte les activités de leurs choix (je caricaturise, mais à peine).

Il faut dire aussi que l'image des scouts, c'était un machin avec des curés. Bèh aujourd'hui, l'écrasante majorité des québécois ont tourné le dos à la religion. Les églises sont vides, donc les sous-sols aussi, là où étaient les scouts.

Mais...
Le scoutisme unitaire existe aussi ici. Il est marginal, mais il est resté fidèle à la proposition initiale de Baden-Powell. Donc si ces valeurs étaient tant recherchées que cela, les effectifs devraient exploser... ce qui n'est pas le cas.

Qu'offre donc de plus les scouts en France? [spoiler:Et ça dépend des quels!] Je sors



Old GIlwellian
Membre honoré

Messages: 10478
Posté le: 31-01-2017 à 07:40    
L'interdiction faite aux associations canadiennes non membres de l'alliance ASC-Scouts Canada d'utiliser certaines appellations ne joue t-elle pas un rôle négatif sur leur expansion ? L'abandon de certaines valeurs scoutes qui rassuraient autrefois les parents au profit d'une ouverture tous ayant pour corolaire la transformation d'un mouvement autrefois d'éducation en entreprise de loisirs qui offre à peu près le même package que d'autres organismes animés par des professionnels plus qualifiés sur certaines activités porteuses (randonnées, rafting, parcours d'aventure, accro branche, etc...) tout cela ne permet-il pas de comprendre le peu d'attirance du scoutisme face à une concurrence toujours plus nombreuse. Ce qui explique la progression des effectifs du scoutisme en France c'est qu'il offre un plus, des choses que les autres organismes qui s'occupent de la jeunesse n'offrent pas (ou plus). Au lieu de mettre l'accent sur ce que nous avons de communs avec les autres mouvements de jeunesse, n'est-ce pas plutôt sur notre spécificité que nous devons tabler pour recruter ?

trident
Membre confirmé

Messages: 1778
Posté le: 29-01-2017 à 19:59    
Je dirais que le canada-français a les mêmes problèmes de taux de pénétration que la France. À la différence qu'en France, les adhésions sont en croissance alors qu'au Canada-français, au mieux, ils stagnent, au pire, ils sont en déclin (très lentement, mais inexorablement).

Y a-t-il d'autres exemples dans l'Occident? Bonne question...


Fauvette Bxl
Cisticolidae

Messages: 5413
Posté le: 29-01-2017 à 13:07    
Poser la question est presque y répondre ... En Gelbique, tout ce qui concerne la jeunesse a été régionalisé et par conséquent relève de quatre pouvoirs politiques différents et aux sensibilités divergentes ... Au niveau administratif, les Fédérations sont soumises à la loi sur les associations sans but lucratif de 1921, revue et corrigée en 2002. bla bla bla

Ursus
Membre honoré

Messages: 414
Posté le: 29-01-2017 à 11:39    
bonjour
outre les divisions assassinent où souvent l' un tente de tuer l'autre, les contraintes administratives et politiques sont-elles identiques d un pays à l'
autre ?


izard
Membre confirmé

Messages: 940
Posté le: 27-01-2017 à 14:44    
Citation:
Le 2016-12-19 21:03:00, Malko a écrit :


Quels que soient les chiffres exacts, il est indéniable que l'engouement pour le scoutisme en Belgique est très supérieur à celui constaté en France.

Comment expliquer cette différence d'engouement pour le scoutisme entre nos deux pays ?- Elle ne semble pas le fait d'une communauté linguistique car le phénomène est commun aux Wallons et aux flamands.
- Elle ne semble pas lié à la pédagogie "réformée" car si tel était le cas, nous connaîtrions le même engouement en France.
- En revanche elle peut, pour partie, s'expliquer en Belgique par la généralisation de l’accueil des enfants à partir de l'age de 5 ou 6 ans (castors, baladins, farfadets,...), âge à partir duquel les enfants commencent à pratiquer des activités sportives culturelles et de loisirs alors qu'en France l'accueil des enfants se fait très majoritairement à partir de l'age de 8 ans.


Old G a déjà répondu à ce sujet, mais j'aimerais souligner le fait qu'il existe des pays avec et sans proposition pour l'enfance moyenne et que ça ne semble pas avoir un impact significatif sur les effectifs au global dans ces pays. En fait le « problème » des effectifs semble terriblement limité à la France (si on considère le scoutisme dans des pays comparables, type OCDE).

D'abord, il y a le problème intrinsèque du nombre. Le scoutisme ne peut pas être organisé de la même manière dans un pays avec 6 fois plus de population, 20 fois plus de superficie et 3,5 fois mois de densité qu'un autre. Ensuite on peut aussi dire que le scoutisme tel qu'il est organisé en Belgique dépend de facteurs extrinsèques non transposables, comme la culture ou la législation.

En imaginant que ça soit effectivement un problème purement de structure, et que d'un coup de baguette magique on arrivait à reproduire en France l'organisation du scoutisme tel qu'il existe en Belgique, et à le mettre à l'échelle, et que ça conduisait mécaniquement à un rattrapage des effectifs, voici ce qui pourrait se passer. Aucune association ne peut survivre à une croissance de plus de 10% / an sans de terribles difficultés organisationnelles. Le nombre de scouts en France et en Belgique est comparable alors que la population est de 67 millions contre 11 millions. En imaginant d'une croissance de 10% / an, il faudrait 19 années pour que les effectifs en France atteignent le million de scouts, ce qui ferait un taux de pénétration comparable à celui de la Belgique (sans tenir compte des écarts de pyramide des âges). Tout ça montre une chose importante : quelle que soit l'organisation actuelle du scoutisme en France, ses effectifs dépendent de facteurs historique, dans le mouvement et dans le pays, des 20 dernières années au moins, probablement plus.

Il ne faut donc pas chercher la spécificité des effectifs du scoutisme en France dans des explications purement contemporaines. Les propositions spécifiques (farfadets, scoutisme pour tous, etc ...) sont des tentatives de répondre à un problème qui existait déjà il y a longtemps, en France mais aussi ailleurs. Elles ne sont pas la cause de nos problèmes d'effectifs mais la réaction des associations au constat de la perte d'adhérent. Si les effectifs aujourd'hui sont plus bas qu'ailleurs, ce n'est pas parce que notre organisation actuelle est mauvaise, mais parce que depuis un certain nombre de décennies, nous avons rencontré des difficultés et nous les avons traitées d'une manière qui a fait du mal à nos effectifs (savoir si ça a affecté la « qualité » du scoutisme est un autre débat qui implique la définition d'un scoutisme de qualité qui est hors de propos dans ce fuseau). Les spécificités des effectifs du scoutisme en France sont liées aux spécificités de l'histoire du scoutisme en France, et à la façon singulière que nous avons eue de les traiter. Car la Belgique n'a pas connu le même déchirement qu'en France dans son scoutisme.

Le scoutisme en France a vécu division sur division. Après guerre, ça a été les collabos contre les résistants. Puis il y a eu l'Algérie, entre les indépendantistes et les colonialistes. Ensuite il y a eu Vatican II qui a divisé les conciliaires et les anti. La Belgique n'a pas connu l'affaire Jean Müller, la guéguerre JCA/PGK, le déni des SDF sur l'hémorragie des effectifs, les conflits EEDF/AGSE ou SGDF/ENF, ni Perros-Guirrec. Le scoutisme en Belgique ne s'est pas non plus organisé, sur le plan institutionnel, avec une fédé de libéraux affiliée OMMS vs une fédé de conservateurs exclus du mouvement mondial mais comparables en terme d'effectifs. Les deux seules périodes de l'histoire du scoutisme en France où les effectifs ont connu un véritable boom sont la création du mouvement (encore que les SDF avaient déjà jeté un pavé dans la marre en refusant de se mélanger aux autres à Cappy) et l'après Perros-Guirrec.

Étrangement, les seules périodes de l'histoire où le scoutisme en France a connu une grande progression dans ses effectifs sont les périodes où les associations ont cessé de produire des anathèmes et d'exclure telle catégorie de personnes.

Tant qu'on sera regardant sur qui encadre et qui participe dans une association, les effectifs resteront limités. C'est aussi simple que ça. De là à dire qu'il faut prendre tout le monde - et surtout n'importe qui - pour faire croître les effectifs, il n'y a qu'un pas que certaines associations n'hésitent pas à franchir. Ce qui pose une question toute simple : « pourquoi et comment voulons nous croître ? » (en effectifs, j'entends) Attention, je ne dis pas que dans les autres pays les effectifs sont plus élevés que chez nous parce qu'on y accepte plus facilement les brouettes que chez nous, hein ! Autre pays, autre culture, autre population, autre législation, autre histoire ... on ne peut pas comparer. C'est peut-être précisément notre tort, de baver devant les effectifs étrangers et de se dire qu'on peut atteindre le même taux de pénétration !


Malko
Joyeux membre

Messages: 319
Posté le: 04-01-2017 à 23:21    
Pour faire avancer le débat, un belge du forum pourrait il venir nous éclairer sur les différents points évoqués dans ce fil sur le scoutisme en Belgique ? Fauvette Bxl Clin d'oeil ?

mendu1
Membre honoré

Messages: 7519
Posté le: 31-12-2016 à 08:50    
"puisqu'on ne perçoit plus le scoutisme comme un mouvement d'éducation complémentaire de l'éducation reçue au sein de la famille et palliant aux défauts du système scolaire".

On ne peut pas tout apprendre à l'école, et on n'a jamais tout appris !
Déjà les bases : lire, écrire et compter .
Le fond du problème, c'est qu'on aurait un peu trop tendance à faire du " scoutisme light" voir à l'américaine, est ce bien une préparation aux obstacles qu' un jeune va rencontrer dans la vie ?

le scoutisme, ce n'est pas que du loisir .

Ce que vous avez fait pendant votre " scoutisme" va déterminer, ce que vous ferez après . blebleble


Old GIlwellian
Membre honoré

Messages: 10478
Posté le: 31-12-2016 à 07:52    
Je n'ai pas non plus l'impression que les FSE Belges soient d'affreux libertaires, par contre j'aimerais connaître l'importance de leurs effectifs en branche aînée si l'on ne tient pas compte des chefs et cheftaines. L'existence des pré louveteaux ayant souvent pour corolaire une faiblesse chronique de la route, outre qu'elle encourage chez les parents l'image du scoutisme comme une garderie qui se traduit hélas trop souvent par le fait que l'on retire les gamins du groupe sous prétexte que cela va nuire à leurs "études" puisqu'on ne perçoit plus le scoutisme comme un mouvement d'éducation complémentaire de l'éducation reçue au sein de la famille et palliant aux défauts du système scolaire.

mendu1
Membre honoré

Messages: 7519
Posté le: 30-12-2016 à 21:50    
On discute beaucoup, bien que le scoutisme soit pragmatique et concret...me semble t il .

C'est extrêmement simple : il suffit de voir les différents scoutismes sur le terrain . Les plus autonomes étant les meilleurs !

Tout dépend ce que vous chercher dans le scoutisme, ce n'est peu être ce que BP a défini, bien qu'une de ses préoccupations était d'occuper les jeunes ..

les systèmes éducatifs ont beaucoup de plomb dans l'aile, et nos petits enfants vont certainement souffrir face à des parents irresponsables et des autorités étatiques préoccupés par leurs idéologies .
Ce qui est certain, c'est que plus on sème plus on va récolter (effectif) . Peut être que le niveau du scoutisme est un autre problème, il faut aussi une certaine volonté .
le scoutisme avant 8 ans ! mais si ça fait une bonne garderie, tant mieux, ne crachons pas dessus .un vrai saint


Malko
Joyeux membre

Messages: 319
Posté le: 30-12-2016 à 20:37    
Citation:
Le 2016-12-29 08:04:00, Old GIlwellian a écrit :

...les études réalisées à la fin des années 90 montrant qu"une hyper inflation des effectifs dans les tranches d'âge les plus basses avait des conséquences sur l'existence d'une branche aînée forte, un rajeunissement des cadres au niveau groupes et unités, une infantilisation de la proposition et une dérive vers une représentation du scoutisme comme un mouvement de loisirs pour enfants plus que vers un mouvement d'éducation de la jeunesse.
...

Sans remettre en cause les études auxquelles tu te réfères, je n'ai pas l'impression que les Scouts d'Europe en Belgique soient devenus d'affreux "libertaires progressistes" en raison de la mise en place d'une branche "Castor" (6 à 8 ans). Clin d'oeil

Lien : présentation des branches Guides et Scouts d'Europe Belgique.


trident
Membre confirmé

Messages: 1778
Posté le: 30-12-2016 à 19:24    
Citation:
Le 2016-12-29 08:04:00, Old GIlwellian a écrit :

les études réalisées à la fin des années 90 montrant qu"une hyper inflation des effectifs dans les tranches d'âge les plus basses avait des conséquences sur l'existence d'une branche aînée forte, un rajeunissement des cadres au niveau groupes et unités, une infantilisation de la proposition et une dérive vers une représentation du scoutisme comme un mouvement de loisirs pour enfants plus que vers un mouvement d'éducation de la jeunesse.
Quelles études? Ça serait intéressant de mettre la main dessus. Sourire


mendu1
Membre honoré

Messages: 7519
Posté le: 29-12-2016 à 08:42    
Texte assez neutre ! oui mais n'oublie pas la pédagogie unitaire
C'est vrai que mon document (pioché sur internet date de juillet 1983,réimprimé en 1990 .
Un document que tout scout devrait lire, même s' il est d'une association non OMMS .
la tendance est un peu centre de loisir, parce qu'en général on va au plus facile, sans parler de ceux qui ne sont pas tombé dans le scoutisme vers 8/9ans .

La documentation, les rencontres entre scouts de différentes associations me semble des plus impératives...
ça me parait curieux cette attitude, par ce que moi sur le plan professionnel (monde hospitalier) il y avait toujours la soif de savoir, et de se comparer aux collègues !
Article II la Méthode : " La méthode scoute est un système d'autoéducation progressive fondé sur :
-Une promesse et une loi
-Une éducation par l'action
-une vie en petit groupes (par exemple la patrouille) comprenant avec l'aide d'adulte...) "" à copier 100 fois et on va faire des interro écrites sur les bases et l'histoire du scoutisme . Fou


Old GIlwellian
Membre honoré

Messages: 10478
Posté le: 29-12-2016 à 08:04    
L'existence d'une proposition pour les 5-8 ans au sein du scoutisme est une autre histoire. Certains pays refusent de considérer le pré louvetisme comme une branche du scoutisme, les études réalisées à la fin des années 90 montrant qu"une hyper inflation des effectifs dans les tranches d'âge les plus basses avait des conséquences sur l'existence d'une branche aînée forte, un rajeunissement des cadres au niveau groupes et unités, une infantilisation de la proposition et une dérive vers une représentation du scoutisme comme un mouvement de loisirs pour enfants plus que vers un mouvement d'éducation de la jeunesse.

De plus en plus en plus de pays au sein de l'OMMS pratiquent un scoutisme à quatre (voire à cinq) branches et cela depuis bien plus longtemps que la France dans le monde anglo saxon. La Constitution n'est rien de plus que les Statuts organiques de l'OMMS, rien à voir avec un quelconque projet éducatif "à la française" c'est un texte général assez neutre qui laisse place à des interprétations diverses et des déclinaisons variées il ne faut pas lui faire dire ce qu'elle ne dit pas.


mendu1
Membre honoré

Messages: 7519
Posté le: 28-12-2016 à 16:55    
Constitution et Règlement Additionnel de l'Organisation Mondiale du Mouvement scout (bureau mondial du scoutisme )
D'accord, la FSE est exclue de ce mouvement mondial parce qu'exclue du SF, mais qui pour moi reste une référence dans la mesure où elle regroupe la plupart des mouvements scouts mondiaux .
ses directives restent celle de BP, même si certains mouvements scouts, aujourd'hui, ne fond plus référence à Baden Powell ni à ses méthodes , pour des raisons de passéisme.

Il me semble que la plupart des mouvements scouts mondiaux se réfèrent à la méthode scoute qui est "un système d'autoéducation progressive fondé..."
Maintenant , si les parents FSE souhaitent une première démarche? il peut y avoir le risque de dégouter des enfants du ,pour le reste de leurs jours .

l'enfer est souvent pavé de bonnes intentions !


Old GIlwellian
Membre honoré

Messages: 10478
Posté le: 28-12-2016 à 07:38    
C'est quoi la charte de l'OMMS ?

Si c'était à la demande des parents de jeunes de moins de 8 ans que la FSE en Belgique avait ouvert des groupes de Castors, confrontée à la concurrence des autres associations se réclamant du scoutisme offrant une proposition d'accueil pour les 5-8 ans ?


Aller à la page ( 1 | 2 Page suivante )
RSS 

 

 

Semper Parati Scoutopedia, l'encyclopédie scoute


© Fraternite.net | contact
webmestre@fraternite.net