Mercredi 7 Déc 2022
00:41
[S'inscrire]  [Mon Profil]  [Messages privés
[Liste des Membres] [FAQ] [ Connexion ]

Recherche avancée
 
Ecussons
Autocollants
Polos
Retour au site
Retour au forum

Cette version du forum n'est désormais accessible que pour lire les passionants échanges et partage de techniques qui ont déjà été rédigées ici.

Pour participer aux échanges interscouts, merci d'utiliser
le nouveau forum

 

          
Auteur
Redorer un blason
  Cliquez pour charger les messages précédents [...]
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Pour répondre à Chevreuil , il me semble que nier l’aspect religieux dans le scoutisme serait une erreur dans le sens ou l’image du scout et étroitement liée à l’église pour la plupart de nos concitoyens. Le taire serait peut-être mal vécu ( ils n’osent pas afficher leur conviction, ils ont peur?). Maintenant si cela doit poser des problèmes entre les différents mouvements, nous aurons du mal à réaliser un film qui aura l’approbation pleine et entière de tout le monde ( les us et coutumes, les uniformes ect?). Je prône pour la tolérance et la compréhension. Le but du scénario que j’imagine, n’est pas de faire l’apologie d’un mouvement, mais celui de la fraternité du scoutisme.

Avant d’aller plus loin dans l’élaboration du scénario, j’aimerais savoir les possibilités réelles de réaliser ce projet, surtout en moyen humain. Mes dernières propositions n’ont suscitées aucune réaction?
Non je ne suis pas pressé, mais j’ai vu trop de projets s’enliser et se perdre dans les marais du : On a le temps, et les autres qu’est ce qu’ils font, pourquoi nous etc? pour rester spectateur.
164
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Requiem pour un projet ?
Voilà dix jours que j’ai posté mon dernier message et aucune réponse, aucune observation. Alors quoi en déduire ? Vraiment je n’en sais rien.
Moi, je m’excuse de ne pas avoir été assez « bon » pour vous tirer vers le haut, de n’avoir pas su trouver les mots pour motiver les gens intéressés.
Pourtant ce projet était un bon outil pour promouvoir le scoutisme, pour faire connaître un peu plus la fraternité du scoutisme, il aurait peut-être permis la rencontre des diverses sensibilités et aurait été une belle aventure humaine pour les personnes qui y aurait participé.
Je ne suis ni aigris, ni déçu et si ce projet devait rebondir un jour et si vous avez besoin je serais toujours là.
165
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
Dingo
Membre banni
 

Nous a rejoints le : 21 Juin 2008
Messages : 6 856
Patientez...

sems,

je comprends ta réaction, je te confie la prière de tous les chefs de Michel Menu.


Citation:
Si tu veux être chef un jour,
Pense à ceux qui te seront confiés,
Si le fardeau est trop lourd pour toi, penses aux autres.
Si tu ralentis, ils s’arrêtent,
si tu faiblis, ils flanchent,
si tu t’assois, ils se couchent,
si tu doutes, ils désespèrent,
si tu critiques, ils démolissent.
Si tu marches devant, ils te dépasseront,
si tu donnes ta main, ils donneront leur peau
et si tu pries, alors ils seront des saints. »
(Michel Menu)


Redis là au fond de ton cœur

ne baisse pas les bras tu ne seras pas seul.

Dis toi que la période des examens puis des camps ne va pas être très favorable à l'avancée de ce projet.

D'autre part, les anciens (un peu agés) ne peuvent, ne doivent pas suppléer à votre désir, à votre projet, mais il pourraient, devraient même, être là pour soutenir celui qui marche devant s'il le demande. (Enfin en ce qui me concerne je suis prêt, je ne peux pas parler pour les autres.).

Ne perds pas courage, si tu y crois, tu dois trouver la force d'entrainer derrière toi, et tant pis si quelqu'un dit que tu agis. Il faut toujours une locomotive à un train.

166
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis ancien sdf/fse/suf+dorénavant ENF  Profil de Dingo  Voir le site web de Dingo  Message privé      Répondre en citant
NAMOUNA
Membre
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 20 points
Montagne : Randonneur
Nous a rejoints le : 13 Mars 2008
Messages : 35

Réside à : yvelines
Patientez...

Surtout ne te décourages pas Sems!
Je suis fan de la première heure! Malheureusement la période ne me permet pas de venir aussi souvent que je le voudrais sur le forum!
Pour avancer plus vite sur un projet comme celui-là il faudrait se rencontrer , définir qui fait quoi pour répartir les tâches. Est-ce faisable?
Je propose que ceux qui veulent vraiment faire partie de ce projet interviennent afin que l'on puisse fixer un rendez-vous!
167
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis AGSE  Profil de NAMOUNA  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Bonjour, Non je ne suis pas découragé, mais j’avais l’impression d’être tout seul et tout seul nous ne sommes pas grand-chose. Merci Dingo pour cette petite piqûre de rappel et merci également Naouma. Quand à ta proposition je suis favorable et même c’est une proposition que j’aurais faite un peu plus tard. Moi je suis très dispos donc au niveau des dates, pas de problème.
168
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
1
Patientez...

Suite d’un possible scénario.

-...............de toi !
- Excuse-moi Yanns ! Qu’est ce que tu disais ?
-je demandais ce que j’allais faire de toi !
-Mais hier soir, tu m’as dis que j’avais raison de vouloir rester avec toi !
-Mais oui ! Mais comment te garder officiellement ?
-Mes grands parents !
-Comment ça tes grands parents ?
-Ben oui ! Écoutes, quand je me suis couché j’ai eu du mal à m’endormir, alors j’ai longtemps pensé, réfléchis. Il suffit d’aller les trouver et de leur dire que je veux rester avec toi ! Tu serais comme un autre parrain !
-Tu crois que ça peut marcher ?
-Bien sur !
-Bon alors on s’en occupera demain !
-Yanns?
-Oui !
-Quand on était à l’hôpital je n’arrêtais pas de penser à toi?
-A moi ! Mais pourquoi ?
-Je ne sais pas ! Je ne pouvais pas faire autrement. Tu sais, je crois que c’est lui qui t’a mis sur ma route ! J’en suis sur !
-Qui lui ?
-Hé bien, pour moi Dieu ! Pour d’autres, il à un autre nom, mais c’est pas important !
-Tu crois en Dieu ?
- Ecoutes ! Je lui ai tourné le dos, je l’ai pendant un temps oublié, je l’ai même insulté, mais oui je crois en lui ! Pas toi ?
-Moi aussi !
-Je suis sur que c’est lui qui t’a mis sur mon chemin !
-Tu sais, j’ai tendance à penser un peu comme toi ! Ma vie n’avait plus trop de sens ! Je me laissais aller ! Tu ne le sais pas, mais je suis riche, très riche et ma vie était errance. Vivre sans but amène un laisser-aller, le laisser-aller amène la solitude mais je crois bien qu’aujourd’hui c’est fini ! Je reprends les choses en mains ! Bon dis-moi, tes grands parents, on peut leur téléphoner ?
-Ho non ! Ils n’ont jamais voulu avoir le téléphone ! Mais ils sont toujours à la maison, il suffit d’y aller !
-Bon on fera ça demain ! Pour aujourd’hui on a des courses à faire et il faut que je vois avec la personne qui s’occupe de la maison pour savoir si elle peut nous aider !

Il y a longtemps que je n’avais pas autant ri, que je n’avais pas été aussi heureux. Nous avons rencontré Lucienne. Une Mama style italienne avec l’embonpoint qui va avec et qui a failli m’étouffer quand elle m’a pris dans ses bras pour déposer sur mes joues, des grosses bises. Bien sûr elle viendra nous faire la cuisine.

L’après midi nous sommes allés nous balader sur le port, endroit qu’apprécie particulièrement Yanns. Peu de mots entre nous, les regards se suffisent et cette complicité me rend serein et confiant.

Pourtant, Damian sait, il connaît le désespoir, cet ennemi depuis presque sept mois déjà et qui à n’importe quel moment viendra prendre possession de son âme. Mais maintenant il sait, en pensant fort à Yanns il oublie un peu ces coups de poignards qui lui percent la poitrine et le font pleurer qu’en il pense à son père, à sa mère.

Le lendemain matin, comme prévu, nous sommes chez mes grands-parents. Ho ils ont bien hésité à nous recevoir, mais après avoir eu la conviction que je repartirais avec Yanns ils ont finalement accepté de discuter avec nous. Leur accord n’a pas tardé et tout serait pour le mieux s’ils n’avaient pas voulu montrer ma chambre à mon nouveau parrain. J’ai honte? C’est une pièce que j’ai totalement dévastée, que contemple Yanns. Il ne dira rien et moi je baisse la tête en souhaitant être ailleurs.

Plus tard dans la voiture, est-ce une habitude? Mais nous ne parlons pas. Chacun plongés dans son intérieur intime avec ses doutes, ses espoirs et cette amitié naissante envers lui, qui me serre la poitrine. Je le regarde et je sais que là-haut mes parents seraient d’accord avec moi. Les paroles d’une chanson viennent sur mes lèvres et je fredonne doucement « chanter quand quelqu’un part, pour ne pas cesser de vivre » et quand yanns me regarde, je sais que je viens de rebondir au fond du trou, dans lequel j’étais tombé.

Ce soir, après le repas, alors que je regarde la télé Yanns vient me rejoindre et a ses regards je devine qu’il veut me parler.
-Yanns ! Si tu as des choses à me dire, je t’écoute !
J’éteins la télé et j’attends !
-Ecoutes, j’aimerais qu’on parle de ton avenir, de ta prochaine année scolaire !
-Ouh!Heu...Ca va pas être facile !
-Pourquoi ?
-J’ai pris beaucoup de retard !
-Justement ! tu m’as déjà dit que tu n’avais pas travaillé cette année?Je pensais qu’il serait intéressant pour toi, de prendre quelques cours particuliers, pendant ces vacances !
-Mais ça va coûter de l’argent !
-Pour l’argent, ne t’en fais pas ! Moi, je veux savoir si tu es d’accord ou pas !
-Bien sur que je suis d’accord, d’autant plus qu’avec mon bras je ne peux pas faire grand-chose !
-Bon je m’en occupe et puis il faut voir pour le collège !
-La non plus ça ne va pas être facile !
-Mais pourquoi ?
-Avec mon dossier scolaire?
169
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
Ptit Goel
Larus argentatus
  
TECHNIQUE: 21 points
BONNE HUMEUR: 28 points
Scène : Boute-en-train
Nous a rejoints le : 04 Janv 2005
Messages : 559

Réside à : Magnifique refuge pour petit goéland...
Patientez...

Sems, je plussoie plus que plus Extra !
Il y a longtemps que je suivais ce fil, et quand tu étais en train de dire "je serais toujour là si ça reprend" j'étais assez triste, car c'est une bonne idée, et il me semble que tu as un certain talent pour l'écriture ! Surtout, continue ce scénar' il envoie du pâté Grand sourire !

Ca c'était la partie en mode thuriféraire... hé hé !

Pour les critiques, deux :
-sais tu vers où va ton scénario ? (en gros as-tu déjà une fin avant de se perdre dans développements incessants qui n'aboutiraient à rien...) sans pour autant le dire si tu ne veux pas...

-pour les passages de narration, je rappelle que ceci est un film, comment va-t-on faire ?
Voix-off? Perso je n'aime pas...
A la limite faire ça comme Damian (ou un autre) que l'on voit pensant mais en entendant sa pensée, pourquoi pas, dans ce cas-là il faudrait plus voir tes passages de narration dans un style "dialogue avec moi même".
exemple : Damian pense : "être ou ne pas être, telle est la question".
Mais essayer de limiter ces choses-là, qui deviendraient tout autant vite soûlantes, et faire aussi passer des choses dans le regard...
Enfin il faut aussi ne pas oublier (je crois avoir compris ça en tout cas) que les acteurs seront des scouts, peut-être doués, mais des scouts ! Après, si on trouve des scouts ayant fait des études d'acteurs ou étant de très bon amateurs en théatre ou cinéma, ou même tout simplement surdoués, Gentil maître

Bref, tout cela sont des problèmes de mise en scène, et mon idée est que tu devrais d'abord en faire un bouquin (dans lequel tu continues comme tu fais, ne prends pas en compte mes critiques) de cette histoire, même si on peut commencer à bosser en parrallèle sur le film (ne me dites pas que c'est marqué plus haut, plus haut on dit : le film et parrallèlement le bouquin, moi je dit le bouquin et parrallèlement ou ensuite le film, tout est dans la nuance bla bla bla )

Edit : Je suis quelqu'un de curieux... Pourquoi "Yanns" et pas "Yann" ?
170
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE, ex-Quimpérois  Profil de Ptit Goel  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Merci pour toutes, je dis bien toutes tes observations. Tes critiques sont constructives et pour moi c’est le plus important.
Pour te répondre :
Je ne crois pas en faire un bouquin, j’ai trop de lacunes dans le descriptif, dans les à-côtés. Je me rends compte que je suis trop direct.
Si j’écris au fur et à mesure, j’ai l’histoire dans ma tête et dans les grandes lignes sur le papier, jusqu’à son épilogue. Donc au niveau de l’histoire je crois savoir où je vais.
En ce qui concerne la forme d’écriture, tu as raison, je m’attache dans un premier temps à créer une ambiance, mais le scénario sera un peu différent. Je pense (peut-être à tord), que pour les jeunes qui ont lancé ce projet, la lecture de cette proposition est plus facile, plus attractive qu’un scénario. De mon côté, je pense aussi scénario mais je souhaiterais un nombre de personnes plus importantes pour le rédiger et laisser ainsi un espace de participation où les volontaires pourront s’exprimer plus facilement et plus librement. En mettant cette histoire sur le forum j’estime qu’elle ne m’appartient plus, donc susceptible d’évoluer. Je ne souhaite pas que les gens s’interdisent de laisser libre cours à leur imagination pour respecter le bouquin de A à Z
Je suis encore d’accord pour les voix off, je ne l’imagine pas du tout.
Pourquoi Yanns ? Je crois que ce prénom n’existe pas au même titre que celui de Damian. C’est une façon pour moi de souligner la fiction (même si les autres personnages auront des prénoms usuels)
171
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
Ptit Goel
Larus argentatus
  
TECHNIQUE: 21 points
BONNE HUMEUR: 28 points
Scène : Boute-en-train
Nous a rejoints le : 04 Janv 2005
Messages : 559

Réside à : Magnifique refuge pour petit goéland...
Patientez...

je rougis Merci pour les compliments...

Citation:
Le 2009-06-30 20:58:00, sems a écrit :

Je ne crois pas en faire un bouquin, j’ai trop de lacunes dans le descriptif, dans les à-côtés. Je me rends compte que je suis trop direct.


Je trouve ça bien triste vois-tu...Essaie au moins, même moi j'essaie d'écrire un bouquin en ce moment, j'ai du mal et pas de style, mais j'essaie, et le fait que tu l'écrives ne veux pas dire que tu l'édites... Tu peux juste le garder pour toi, et si tu doutes de tes quelités, finis-le et fais le relire par quelqu'un qui peut t'aider, quelqu'un bibliophile, ou tout simplement de confiance Clin d'oeil Les écrivains ne font pas leur bouquin d'une traite sans le relire ni le faire relire (enfin je pense que tu le sais...) Clin d'oeil

Citation:
Le 2009-06-30 20:58:00, sems a écrit :

De mon côté, je pense aussi scénario mais je souhaiterais un nombre de personnes plus importantes pour le rédiger


Si le but est d'écrire un bout puis qu'un autre continue, en toute franchise, ça va finir en un b un vrai saint del innommable. Autant que tu écrives un premier jet, et que tu le laisses ensuite à la libre modification des paratiens... Mais bon, il serait beaucoup plus simple que les participants se voient pour ça

Citation:
Le 2009-06-30 20:58:00, sems a écrit :

Pourquoi Yanns ? Je crois que ce prénom n’existe pas au même titre que celui de Damian.


Damian, ça existe ! Grand sourire
172
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE, ex-Quimpérois  Profil de Ptit Goel  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Ho ne t’inquiète pas, j’ai bien l’intention d’aller au bout de l’histoire, quoi qu’il arrive, ne serait-ce que pour ma satisfaction personnelle.
Mon but n’est pas d’écrire un bout et de laisser les autres continuer, mais simplement de contribuer à un projet collectif ou les autres participants ont leur mot à dire.
Si Damian existe et bien tant pis, de toute façon j’aime assez ce prénom.
173
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
..Chevreuil..
Cervidé
  
TECHNIQUE: 25 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Campeur
Nous a rejoints le : 13 Sept 2008
Messages : 877

Réside à : France
Patientez...

Ca ressemble a quoi un scénario ? Une piece de théâtre ?

Pour la musique, j'ai commencé (et presque finit) a en composer une, mais je ne sait pas trop comment vous la montrer, je ne sait pas faire d'enregistrements... Je vous scanne la partoche ?

C'est une piece un peu calme, mais si vous voulez je peut en faire une un peu plus agitée...

-.-.
174
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis un cervidé  Profil de ..Chevreuil..  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Un scénario, c'est la description détaillée des scènes qui composeront un film.

Ex : Une main tient une photo représentant une maison ancienne. Il se souvient d’un homme d’une trentaine d’années à la démarche lourde et maladroite s’acheminant vers une pièce faite de pierre et de bois où se trouve posée au milieu de ce lieu vide et insolite, une vielle baignoire.

SEQ1 SCN1 PL1
Très gros plan sur une main tenant une photographie représentant une maison ancienne.
Plan fixe, éclairage chaud (feu de cheminée). Fondu au noir.

SEQ2 SCN1 PL1
Plan moyen. Trajet caméra épaule subjectif d’un personnage qui s’achemine vers la pièce principale. Démarche lourde et maladroite.
Image noire et blanc. Lumière très contrastée. Dominante noire.
Texture de l’image très travaillée. (Contraste, gros grains, parasites)
Arrivée dans la pièce principale, du subjectif en plan moyen large il se dirige vers la fenêtre. Effet contre jour. La lumière provenant de la fenêtre doit s’accentuer au fur et à mesure de l’approche.
Fin du plan séquence en très gros plan. (Vitre pleine cadre, pour permettre une incrustation en luminance dans la vitre, de l’image suivante.

Voilà, j’espère avoir répondu à ta question.

Pour la musique, je ne sais pas lire une partition. Si tu peux trouver un moyen de la mettre sur le forum, ça serait super.
175
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
Ptit Goel
Larus argentatus
  
TECHNIQUE: 21 points
BONNE HUMEUR: 28 points
Scène : Boute-en-train
Nous a rejoints le : 04 Janv 2005
Messages : 559

Réside à : Magnifique refuge pour petit goéland...
Patientez...

Chevreuil, si je n'ai pas tout perdu depuis ma dernière année de solfège (a long long time ago comme dirait les barbares outre-Manche) ce qui est normalement le cas, je m'entretiens quand même, je pourrais lire ta partoche, donc t'as qu'à me l'envoyer et je vois ce que ça donne Clin d'oeil
Pour l'enregistrement, le plus simple serait que tu aies un micro et que tu joues d'un instrument (ce que j'ai cru comprendre...) et dans ce cas là il ne reste plus qu'à trouver un logiciel adéquat et une pièce calme...
En même temps ce serait juste pour voir, on ne te demande pas non plus de nous faire un enregistrement de super qualité-top-moumoute-qui-déchire-et-qui-envoie-du-pâte-par-contener-de-200-boîtes Clin d'oeil
Edit en passant : je déteste voir des films ou c'est toujours le même thème repris plus ou moins rapidement, plus ou moins mélancolique, etc... S'il était possible d'en faire plusieurs, genre deux, trois, je ne demande pas la lune...
176
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE, ex-Quimpérois  Profil de Ptit Goel  Message privé      Répondre en citant
..Chevreuil..
Cervidé
  
TECHNIQUE: 25 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Campeur
Nous a rejoints le : 13 Sept 2008
Messages : 877

Réside à : France
Patientez...

justement, je peut vous mettre la partition, mais je n'ai pas de logiciel...

-.-.
177
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis un cervidé  Profil de ..Chevreuil..  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Tu peux utiliser, pour heberger ta musique

www.badongo.com (français)
ou
www.mediamax.com (anglais)

Et ensuite tu nous donne l'adresse pour que l'on puisse la télécharger
178
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
Ptit Goel
Larus argentatus
  
TECHNIQUE: 21 points
BONNE HUMEUR: 28 points
Scène : Boute-en-train
Nous a rejoints le : 04 Janv 2005
Messages : 559

Réside à : Magnifique refuge pour petit goéland...
Patientez...

Sinon tu scannes ta partition et tu les mets sur le forum, pour mettre une image, Lis la FAQ
Et comme hébergeur pour tes images tu as http://imageshack.us/
179
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE, ex-Quimpérois  Profil de Ptit Goel  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

SUITE. N’hésitez pas dans vos remarques, propositions, critiques.

-Ton dossier est ce qu’il est ! C’est un peu comme ta chambre, chez tes grands-parents, n’est pas ?
-Tu sais Yanns, je me demande comment j’ai pu faire ça !
-Moi, je crois savoir !
-Tu sais ?
- Écoutes, quand ton papa est mort tu as eu du chagrin, tu as pleuré ?
-Bien sur !

-Tu en as parlé avec ta maman ?
-Non !
-Quand ta maman est décédée, tu étais triste, malheureux ?
-Oui !
-Tu as pu en parler à quelqu’un ?
-Non !
-Eh bien tu vois, moi, je crois que tu n’as pas eu la chance de rencontrer quelqu’un à qui parler, à qui dire ta souffrance. Tu te sentais si mal, si malheureux que pour survivre tu as utilisé la violence comme exutoire. Les gens que tu rencontrais ne voyaient que ton agressivité et ne se souciaient pas des raisons? Et toi, tu es comme ça aujourd’hui, tu ne fais attention qu’aux conséquences de tes actes... Sans rien oublier, tu dois aller de l’avant et ne plus te considérer comme un moins que rien ! Depuis deux jours, as-tu été violent ?
-Non ! Et je me demande bien pourquoi!
-Pose toi les bonnes questions et tu trouveras ! Et puis pourquoi tu ne retrouverais pas une troupe scoute?
-Non ! Il faut d’abord que je retrouve ma dignité, mon honneur !

C’est un plus tard que j’ai compris et je sais que les réponses n’appartiennent qu’à moi.

J’ai été honnête avec le directeur du collège que nous avons rencontré, avec pour résultat, une réponse différée quand à mon admission. Pendant ce temps je travaille pour rattraper mon retard, avec deux étudiants qui viennent tous les jours de la semaine, pendant deux heures.
Enfin, nous revoyons le directeur du collège qui m’accepte, mais à la vue de mon dossier, je serais dans une classe, qui regroupe des élèves plus ou moins difficiles.

Le plâtre n’est plus qu’un mauvais souvenir et les vacances touchent à leurs fins.

Aujourd’hui, devant le collège, seul, un peu perdu, je peine pour franchir le portail. Une fois entré, je cherche le numéro 609 qui est le nom de ma nouvelle classe, puis une fois trouvé, je m’appuis contre un mur, à proximité. De là et j’assiste à des retrouvailles. Les élèves pour la plupart, semblent heureux d’être là. J’aimerais être l’un d’entre eux, mais le lot des nouveaux, c’est la solitude des premiers jours.

Près de moi, un groupe composé de cinq garçons, commence à jouer et mon regard se pose pour je ne sais quelle raison, sur l’un deux.Même âge apparemment,un peu plus petit que moi, il a un visage aux traits fins et régulier, des cheveux mi-long, noire, noire comme le plumage du corbeau ou de la corneille, lui tombent sur les oreilles et l’éclat métallique de ses yeux, trahissent son insouciance. J’ai du mal à détourner mon attention, je voudrais m’approcher et quand son regard accroche le mien et qu’il sourit, je suis cloué sur place. La sonnerie me délivre de cet instant et je rejoins le groupe qui vient de se former devant ma nouvelle classe. Un instant j’espère le voir arriver, mais non, il ne viendra pas.

Si J’appréhendais les futures rencontres, je suis servi. Dès la prise de contact de la classe avec le professeur, trois garçons que je suppose être redoublant, mettent la pagaille, chahutent, sans que l’adulte ne puisse rien faire. Les élèves restent muets et dans leurs regards, je devine la peur. Il ne me faut qu’un instant, pour chasser de mon esprit, les images de mon comportement, de la dernière année scolaire.

À la pose, toujours seul, je ne peux m’empêcher de chercher en vain, dans cette foule, le garçon entraperçu ce matin.

Tous les cours ont ressemblé au premier et en fin de journée j’ai fais la constatation suivante : Si ça doit durer comme ça, il va être impossible de travailler et ça, ce n’est pas mon intention.

De retour à la maison, je suis mal à l’aise j’attends avec inquiétude les questions qu’inévitablement Yanns va me poser. Quoi lui dire ce premier jour? Une fois de plus mon parrain va me surprendre. Pas de question, mais un simple sourire et,
-Tu veux boire ou manger quelque chose ?
-Oui, mais je vais aller à la cuisine, je suis certain que Lucienne a laisser quelque chose pour moi.
-Oui, dans le frigo !
Un peu plus tard je le rejoins au salon.
-Tu a déjà des devoirs à faire ?
-Non...Yanns ?
-Oui !
-Merci !
-Merci, pourquoi ?
180
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
..Chevreuil..
Cervidé
  
TECHNIQUE: 25 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Campeur
Nous a rejoints le : 13 Sept 2008
Messages : 877

Réside à : France
Patientez...

Ma musique est sur free scores mais il faut attendre le controle d'un modo pour la mettre en ligne

-.-.
181
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis un cervidé  Profil de ..Chevreuil..  Message privé      Répondre en citant
Ptit Goel
Larus argentatus
  
TECHNIQUE: 21 points
BONNE HUMEUR: 28 points
Scène : Boute-en-train
Nous a rejoints le : 04 Janv 2005
Messages : 559

Réside à : Magnifique refuge pour petit goéland...
Patientez...

Sems, juste une remarque que je n'avais pas faite, je trouve ça un peu gros qu'un djeuns comme Damian arrive et sorte d'un coup "non ! je dois d'abord retrouver mon honneur !" . Pas que je trouve ça nul, en soi la démarche du personnage est très compréhensible et très belle, mais je vois mal un gars de 14 ans sortir des grandes phrases comme ça. Pas qu'on n'en soit pas capables à cet âge là, mais je trouverais le personnage plus humain et moins super-scout à la signe de piste mal écrit si ça faisait :
"_Non!
_Et pourquoi ?
_Je sais pas... Avec tout ce que j'ai fait, j'ai l'impression d'avoir perdu quelque chose tu sais... Peut-être mon honneur, ma dignité, pendant tout ce temps je n'ai pas mis mon honneur à mériter confiance... J'aurais besoin de temps, de récupérer ça."

Ou un truc dans le genre. Après, tout celà n'est qu'une remarque, je trouve bizarre qu'un ado qui se cherche arrive à se trouver aussi facilement et à pointerr les doigts dans le nez ses manquements... Si tu penses que c'est mieux ccomme c'est, libre à toi ! Clin d'oeil
182
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE, ex-Quimpérois  Profil de Ptit Goel  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Pti Goel
J’imagine que Damian qui est scout a entendu parler d’honneur, de dignité et je ne parle pas de la religion. Je suis persuadé qu’il est conscient de ses erreurs, que maintenant il culpabilise et a besoin de se racheter, car le simple repentir n’est pas suffisant. Je le crois capable d’utiliser les mots comme honneur ou dignité.
Maintenant, si d’autres personnes souhaitent ce changement je n’y vois pas d’inconvénient.
L’important c’est que le texte et futur scénario plaisent au plus grand nombre.
183
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
Ptit Goel
Larus argentatus
  
TECHNIQUE: 21 points
BONNE HUMEUR: 28 points
Scène : Boute-en-train
Nous a rejoints le : 04 Janv 2005
Messages : 559

Réside à : Magnifique refuge pour petit goéland...
Patientez...

Euuuh... Si tu lis mon post, je les utilises aussi, cependant je suis scout et ne les sort pas d'un coup dans une conversation. Maintenant, je ne t'ai pas demandé de changer, je fais une remarque, c'est tout. Je ne parle pas non plus de religion...
184
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE, ex-Quimpérois  Profil de Ptit Goel  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Je pense que l’état psychologique de Damian,à ce moment de l’histoire, peut l’amener à prononcer une telle phrase. Je peux me tromper et ta remarque peut-être valable. Maintenant s’il n’y a que notre façon de voir les choses ( la tienne et la mienne) je ne vois pas pourquoi changer, mais je ne suis pas contre, si je dois être le seul à penser comme ça, alors qu’une majorité souhaiterait un autre dialogue plus nuancé. D’autre part je sais que tu ne me demandes pas changer, mais tenir compte des avis et y répondre me semble normal.
185
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Scénario suite...

-De ne pas m’avoir posé de question, sur ma journée !
-C’ était si difficile que ça ?
-Un peu, oui ! Je te dirais plus tard !
La difficulté de trouver de sommeil, m’a permis de réfléchir à une façon, de convaincre ses trois élèves, de nous laisser tranquille. Je crois m’être endormi, sans avoir pu trouver, une quelconque solution.
Le lendemain matin, en arrivant au collège, je ne peux empêcher mon regard de balayer la cour, à la recherche du garçon, dont j’aimerais faire la connaissance. En vain et si je suis un peu Soulagé, parce que je ne saurais pas trop quoi lui dire, je suis aussi déçu.
Comme hier, impossible de travailler, ça m’énerve et souvent je regarde les perturbateurs, espérant je ne sais trop quoi, mais en retour, je n’ai que des sourires narquois et des pitreries.
Après le repas, j’ai la surprise de croiser le jeune inconnu qui me sourit en me tendant la main. Ami, ennemi ? Je ne sais pas?
-Salut ! Je m’appelle Jean-Denis ! Et toi ?
-Bonjour, je suis Damian !
-Tu es nouveau ici ?
-Oui !
-Tu es dans quelle classe ?
-En troisième dans la 609 !
-La 609 ?
-Oui je sais, ce n’est pas terrible !
-Moi aussi je suis en troisième mais dans la 601 qui est certainement plus facile ! On n’a pas les Rémy, Julien et Didier !
-C’est le nom des gars qui mettent le bazar ?
-Oui ! Et en plus ils sont méchants?
-Bon de toute manière je verrais ça plus tard ! Toi, tu devrais rejoindre tes amis j’en vois deux derrière toi qui essayent d’attirer ton attention !
-Ho oui ! Bon à plus tard peut-être !
Et il file sans un regard en arrière.
À la fin du dernier cours, qui a été aussi perturbé que les autres et pendant que le prof range ses affaires, je m’approche des trois terribles.
-Dites ! Il faut qu’on parle !
-Et si nous, on ne veut pas, Monsieur la bleusaille !
-Vous viendrez quand même !
-Ha bon, et pourquoi ?
Parce que si vous ne venez pas, je dirais à tout le monde que vous êtes des dégonflés !
- Monsieur fait du chantage?
Et regardant les autres, ajoute,
-Bon derrière le bahut, il y a une petite ruelle, on t’attend là !
-Ok je n’en ai pas pour longtemps.
Quand un peu plus tard, j’arrive dans la ruelle c’est pour rencontrer sur ma bouche un poing donné par je ne sais trop qui. Je n’ai pas vu le coup venir.
-Ca, c’est pour les dégonflés ! Maintenant, on t’écoute !
Je sors un mouchoir, pour essuyer le sang qui coule de mes lèvres, je cherche aussi un répit pour retenir les larmes qui sont plus l’expression de ma colère que de ma douleur.
-Vous devez nous laisser travailler !
-Pourquoi ?
-Beaucoup d’entre nous veulent réussir les examens de fin d’année ! Vous n’avez pas le droit de nous en empêcher !
-Nous, on fait ce qu’on veut ?
-Que vous ne voulez rien faire, c’est votre affaire ! Personne ne vous oblige à travailler ! Mais vous n’avez pas le droit de perturber celui qui veut bûcher !
-Des autres, on s’en moque !
-Vous êtes des lâches???
Je ne me suis pas défendu et même si j’avais pu, le résultat aurait été le même. Des coups, j’en ai reçu sur tout le corps. Surtout des coups de pieds quand je suis tombé. Très vite je me suis relevé mais ils étaient déjà partis. Je me suis brossé, j’ai arrangé mes vêtements et j’ai surtout tâté les endroits de mon corps douloureux, puis sans envie, dégoûté, je suis rentré chez moi.
Cette fois, quand Yanns m’a vu, il a eu un regard que je ne lui connaissais pas. Il semblait brûler de l’intérieur et ses yeux étaient le miroir de cet incendie.
-Bon Dieu ! Et tu viens d’où comme ça !
Je grimace un peu, baisse la tête, la relève,
-Ecoutes Yanns ! Laisse-moi aller me doucher, me changer ! Après je t’explique tout ! D’accord ?
-Bien sur ! Mais tu as mal ?
-Un peu ! Mais la douche va me faire du bien !
Une fois propre, j’ai pu constater les dégâts sur ma figure et sur mon corps. Lèvre fendue, un œil qui vire au jaune, un bleu sur la cuisse et je ne vois pas tout.
J’ai rejoins Yanns qui visiblement est impatient de m’entendre. Je ne le fais pas patienter, je m’asseois
-Tu sais Yanns, être nouveau dans un collège ce n’est pas facile et quand tu ajoutes des cours complètement nul parce que les profs ne peuvent rien faire, c’est un cauchemar ! Dans la classe qui n’est peut-être pas facile, il y a trois garçons qui depuis l’an dernier, prennent un plaisir évident, à mettre le bazar, à faire peur ! Ce soir, après les cours, j’ai voulu leur parler et j’ai reçu une rouste ! Voilà ! Mais si demain ils continuent, moi j’insiste pour essayer de les raisonner !
-Au risque d’une nouvelle volée ?
-Oui ! S’ils n'arrêtent pas, l’année va être fichue !
-Tu peux peut-être en parler avec le directeur ou bien à un autre adulte ?
-Je n’y crois pas ! Ca dure depuis l’an dernier ! S’ils avaient du être renvoyé, si les adultes avaient pu faire quelque chose, ça serait fait ! Tu ne crois pas ?
186
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Je continue, mais n'hésitez pas à intervenir.



-Franchement, je ne sais pas ! Ca me semble tellement énorme! Une direction sans réaction, des profs dépassés! Ecoutes, tu sais que je te fais confiance?Alors fait comme tu le sens, mais essaye de ne pas trop te faire amocher, je ne te propose pas mon aide, je sais que tu refuseras !
-Et tu as raison ! Si je veux travailler en classe, je dois les convaincre et les convaincre seul ! J’espère seulement que ça ne durera pas ! Allé, je file faire mes devoirs.

Ce matin, à la salle de bain, je vois que mon œil est maintenant bleu noir, ma lèvre du haut est enflée et j’ai un peu mal aux côtes, mais dans l’ensemble, ça va.
De loin, en arrivant au collège, devant le portail j’ai la surprise de voir Jean Denis. Il semble attendre quelqu’un, mais quand il me voit il vient à ma rencontre. À quelques pas devant moi, je le vois froncer les sourcils, puis le coin de ses lèvres se relève dessinant un sourire où la joie est absente. Quand enfin je regarde ses yeux c’est pour y rencontrer le vide.

Maintenant près de moi, pas de salutation, une simple inquiétude.
- C’est eux ?
- Je les ai provoqués !
-Pourquoi ?
-Je veux pouvoir étudier, c’est une des raisons !
- Et les autres raisons, c’est quoi ?
Je marque un temps d’hésitation. J’ai envie de mieux connaître Jean Denis, de lui faire confiance mais en même temps ça me semble un peu trop tôt.
Écoute, ne le prend pas mal mais les confidences ça sera plus tard. J’ai besoin de te connaître un peu plus !
- Tu ne sais pas si tu peux me faire confiance ? - C’est vrai ! J’ai peur aussi?
-Peur de quoi ?
-D’être déçu !
Et puis d’un autre côté je ressens?
Il m’attire, mais je ne sais pas comment lui dire.
-Tu attendais qui au portail ?
-Toi !
-Moi, et tes amis ?
Je n’ai pas d’ami, j’ai des copains !
Une cloche sonne sonne? c’est la rentrée en cours .
Une brève poignée de main et chacun rejoint sa classe.
Bien sûr, j’ai fait l’objet de regards, de sourires mais personne ne m’a demandé d’explication. Les trois terribles avaient déjà fait leurs publicités et n’ont pas manqué de rire ouvertement quand ils m’ont vu. Je les ai ignorés.
Rien n’a changé, je m’en doutais. Le bazar perdure?

A la pause, un élève s’approche.
-Salut ! Monsieur Védek veut te voir !
-Moi ? Pourquoi ?
-Je ne sais pas !
- Bon merci !
Le directeur m’attend dans son bureau, va droit au but.
-Tu t’es battu ?
-Oui ! Mais pas dans le collège !
-Je peux savoir avec qui ?
-Non Monsieur ! Je suis désolé !
-Peut-être pourras-tu me dire pourquoi ?
-Je n’ai rien à dire Monsieur !
-Ton parrain est au courant ?
-Bien sur Monsieur ?
-Bon ! Si c’était grave, tu m’expliquerais ?
- Je ne sais pas Monsieur !
Bon, rejoins tes camarades ! Si tu as besoin de parler, tu sais que tu peux toujours venir me voir ?
-Oui ! Merci Monsieur !

Dehors je vois Remy, Julien, Didier qui m’observent, je me détourne et vais m’asseoir sur un banc avant de retourner en cours.

À la cantine je mange seul, il semble que je sois mis à l’écart jusqu’à l’arrivée de Jean Denis qui sans hésitation s’ asseoit à côté de moi. Personne ne nous rejoindra.
Je suis soulagé de le voir.
-Merci !
-Pourquoi ?
-Je me sentais un peu seul ! Dis-tu fais quoi le W-E ?
-Le samedi je suis pris ! Le matin, je fais mes devoirs, donne un coup de main à la maison et l’après midi je fais du foot ! Par contre je suis libre le dimanche ! Pourquoi ?
-On pourrais passer l’après-midi du dimanche ensemble, si tu peux venir chez moi !
-Il faut que je demande à ma mère, mais ça ne devrait pas poser de problème ! Tu habites où ?
-Sur la colline ! Mais ne t’inquiéte pas, si ta maman est d’accord on viendra te chercher et on te raménera !
-Ecoutes, demain je te dirai ! En tout cas, merci !
L’après-midi le topo est le même dans la classe et à l’issue de celle-çi je donne rendez-vous aux perturbateurs qui semblent quand même surpris.

Dans la ruelle je ne suis pas accueilli par un coup-de-poing mais par Rémy.
-T’as pas compris ?
-Vous avez réfléchi ?
-A quoi ?
- A nous laisser tranquille !
-Non mais tu rigoles!
-Alors, j’avais raison ! Vous été des lâches?
Une poussée et me voilà parterre, où je reçois de nouveau quelques coups de pieds. Ils sont moins violents et moins nombreux que la veille, ce qui me laisse un peu d’espoir pour la suite.

À la fin du troisième jour, identique aux précédents, on se retrouve dans la ruelle.
-Tu ne lâche rien ! Hein ?
Cette fois, c’est Julien qui m’interpelle sous le regard des autres.
-Non ! Vous avez décidé quelque chose ?
-Ecoute, vous nous foutez la paix et on vous laisse tranquille ! Tu es content ?
-Bien sur, merci
-Tu n’a rien dit au dirlo pour la bagarre ?
-C’est pas ses affaires !

Le lendemain, à la surprise de beaucoup, ils ont tenu parole. Moi, je ne suis pas encore tout à fait satisfait et à la fin de la journée, je les interpelle à nouveau.
-On se retrouve dans la ruelle !
187
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
HéronC
Grand membre

Nous a rejoints le : 11 Sept 2007
Messages : 798

Réside à : Essonne
Patientez...

Salut, ce qui est en train d'être écrit est plus un roman qu'un scénario...

Un scénario de télévision ou de cinéma se présente sous diverses formes comme

* l'argument : c'est l'idée principale du film résumée en une ou deux phrases.

* le synopsis : c'est un résumé de l'histoire du film racontée en détails, en dix à quinze pages, selon le format (court ou long) du métrage.

* la continuité dialoguée (ou découpage séquentiel) est la description visuelle et auditive chronologique de l'histoire. Elle décrit les séquences dans l'ordre prévu dans le film définitif, numérotées, accompagnées de quelques mentions techniques nécessaires comme la diégèse ("intérieur/nuit", par exemple), et des didascalies. Une norme de mise en page (plus ou moins respectée) permet le chronométrage de l'œuvre avec comme principe qu'une page équivaut à une minute de film après montage.

* la note d'intention, en une à trois pages (voire plus), permet à l'auteur de préciser ses idées concernant le ton du film, la psychologie qu'il envisage pour les différents personnages, la façon dont il visualise les ambiances lumineuses et/ou sonores ; il peut aussi préciser le type de technique qu'il souhaite pour tel ou tel effet particulier. C'est aussi dans la note d'intention que doit être détaillé et expliqué le thème de l'histoire, et ce qui motive l'auteur à en faire un scénario. En somme cette note permet de préciser tout ce qu'on ne peut mettre ni dans la continuité dialoguée ni dans le synopsis, qui sont purement descriptifs. Dans le cas d'un projet de film documentaire, la note d'intention est plus longue.

* les annexes, facultatives, peuvent contenir des indications de repérage, des contacts déjà pris pour tourner sur des lieux spécifiques (par exemple à l'étranger) des documents préparatoires (éventuellement des extraits de découpage technique ou de story-board) ou des précisions sur les acteurs déjà contactés pour tel ou tel rôle. Certains noms peuvent en effet avoir un gros impact sur les décisions des producteurs ;

* le découpage technique consiste en une fragmentation de la continuité dialoguée en plans contenant toutes les indications, à savoir : numérotation du plan, didascalies, diégèse, bande-son (dialogue, musique et bruits), cadrage, mouvement de caméra, effets de lumière, effets spéciaux, et minutage précis. Ce document est produit par le réalisateur, en général avec le premier assistant réalisateur, éventuellement avec le chef opérateur et le scénariste.

* le scénarimage (ou storyboard, en anglais) : cette forme consiste à dessiner plan par plan le récit, en indiquant les mouvements des personnages et de la caméra. Le scénarimage est très utilisé dans les films employant de nombreux effets spéciaux, dans les clips, et les films d'animation.

Après, si un "éduc de rue" peut se permettre une remarque, le langage utilisé par les 3 lascars est complétement anachronique... ils ne diront jamais "les autres? On s'en moque", mais plutôt un truc du genre "les autres , On s'en bat les co...les". enfin, ce genre de jeunes traitent les choses par la dérision (c'est même un mécanisme de défense par rapport à bien des aspects de leurs vies, mais là, je m'éloigne". Ainsi, quand il vient leur parler, il est plus probable qu'il ai droit à des "Ooouuuuh ! On a peur !!!" conclut par un "dégage fils de p...e" que par une réponse à une provocation (concrètement, il est peu probable qu'ils soient touchés d'être traités de "dégonflés "ou de "lâches"... ils s'en prennent bien plus dans la figure quotidiennement...

Voilà, j'espère que vous prendrez ces commentaires non pas comme des reproches ou des critiques, mais comme un encouragement à faire quemque chose de nickel !!

et désolé pour la tartine, mais j'aime le ciné !!

FSS&G
188
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SGdF  Profil de HéronC  Voir le site web de HéronC  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Pour te répondre,
Oui, effectivement c’est une histoire qui est écrite, mais il faut partir de quelque chose qui peut plaire au plus grand nombre, avant de penser scénario, qui sera la prochaine étape.
Quand au langage utilisé, si dans la rue effectivement ce langage n’à pas sa place il est quand même inutile d’en faire une généralité. En tout cas c’est mon avis.
189
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
HéronC
Grand membre

Nous a rejoints le : 11 Sept 2007
Messages : 798

Réside à : Essonne
Patientez...

Alors tout d'abord, désolé, mais je n'ai pas lu tout le fil (je sais, c'est mal...) et du coup, je ne sais pas pour quel public est prévu ce film.

Si c'est en interne, OK pour avoir un langage moins violent qu'il n'est en réalité.

S'il a vocation à passer à l'extérieur, alors la question se pose car on peut alors être taxé d'angélisme ou de déconnexion de la réalité.

encore une fois, tout ceci n'est qu'un avis. Je ne veux surtout pas être vu comme un inspecteur des travaux finis !
190
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SGdF  Profil de HéronC  Voir le site web de HéronC  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

Pas de problème, c'est même trés bien que l'on puisse s'exprimer et donner son avis.

Suivant l'évolution du projet nous ciblerons plus tard le public.
191
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
sems
Membre actif

Nous a rejoints le : 09 Avr 2009
Messages : 117
Patientez...

-Pourquoi ? Ca ne te suffit pas, on s’est pourtant tenu tranquille !
-Vous verrez !
Dans la ruelle, ils m’attendent appuyé contre un mur, la discution entre eux, semble vive, mais s'arrête quand j’arrive.
Cette fois C’est Julien qui prend la parole.
-Alors, tu veux quoi maintenant ?
-Savoir depuis quand vous avez arrêté de bosser !
-Et pourquoi ?
-Vous n’avez pas envie de reprendre vos études ?
-Ca ne vas pas non ! Avec le retard que l’on a, c’est foutu !
-Peut-être pas si vous vous voulez !
-Et comment on va faire ?
- Ecoutez, il faut d’abord savoir si l’idée de travailler en classe vous intéresse ou pas ! Maintenant, je vous laisse, vous me direz demain ! Allé tchao?

Une fois le coin de la ruelle dépassée, j’ai la surprise de tomber sur Jean Denis.
-Qu’est ce que tu fais? Tu m’as suivi ?
-Oui ! J’aurais pu t’aider?Peut-être !
-T’es un drôle de gars quand même, mais merci.

Nous faisons un bout de chemin ensemble, avant de nous séparer devant chez lui, sur un amical salut.

Ce n’est qu’à midi le lendemain que Julien m’interpelle.
-Hé, tu penses vraiment que l’on peut rattraper notre retard ?
-Vous voulez travailler ?
-Si tu crois que c’est possible !
-Moi j’y crois ! Écoute, Je vais voir ce qu’il est possible de faire!

J’ai déjà quelques idées à mettre en place, la première étant la participation des autres élèves de la classe.
Je profite du retard de Julien, Didier et Rémy, pour informer une majorité de la classe, de ce projet. Six élèves veulent bien aider.
Maintenant il me faut rencontrer le directeur.
Avant d’aller à la cantine je vais au secrétariat pour apprendre que je pourrais rencontrer Monsieur Védek à seize heures quarante-cinq.

À midi je mange avec Jean Denis qui m’informe que sa maman est d’accord pour qu’il passe l’après-midi avec moi.
À l’heure prévue je suis dans le bureau.
-Alors Damian, tu veux me parler de la bagarre ?
-Ho non Monsieur !
-Bon alors, qu’est ce que je peux faire pour toi ?
-J’aurais besoin d’avoir la permission d’utiliser notre classe pendant les pauses, après la cantine et peut-être certains mercredi après-midi !
Et pourquoi ?
-Je crois que Julien, Rémy et Didier mettaient le bazar dans la classe parce qu’ils avaient décroché et que la classe n’avait plus aucun intérêt pour eux. Maintenant, ils ont décidé de se mettre au travail et de rattraper leur retard. Je me suis engagé à les aider avec l’aide de plusieurs élèves.
-Ha parce qu’ils se sont calmés ?
-Oui Monsieur !
-Ils veulent vraiment travailler ?
-C’est ce qu’ils m’ont dit !
-Ecoutes, je ne suis pas contre le fait, de leur donner une chance, malgré leur comportement, mais il faut savoir que ce n’est pas définitif. Au moindre problème c’est fini ! On est d’accord ?
-Oui Monsieur ! Quand peut-on peut commencer ?
-Disons Lundi ! Ca te va ?
-Oui Monsieur !
-Alors ? bon W-E !
- Merci Monsieur !

Après le repas de midi de ce dimanche, mon impatience est à son comble. Je me dépêche d’aider Lucienne à débarrasser la table, puis je vais me préparer pour aller chercher Jean-Denis. Yanns se moque gentiment de moi depuis ce matin, mais maintenant je n’ai plus envie de m’amuser.
Une fois dans la voiture, je lui indique la direction que maintenant je connais par cœur, après avoir fait et refait le chemin, quand la nuit me refusait le sommeil.

Jean-Denis nous attend devant la porte de sa maison et vient à notre rencontre. Après les salutations, nous faisons connaissance avec sa maman et suite aux inévitables recommandations Jean-Denis est libre de nous rejoindre.
Enfin nous voilà face à face, ou plutôt seul, couché dans l’herbe côte à côte.

Pour Damian sans doute, peut-être même pour Jean-Denis aussi, le moment est crucial, sans doute vital. C’est pourquoi, les yeux levés au ciel, ils refusent de se regarder, attendant de l’autre les premiers mots. L’instant est fragilisé par les peurs, par les espoirs aussi.

Je m’en veux de ne pas être capable de parler de la pluie ou du beau temps?Je voudrais pouvoir dire quelque chose avant que le silence s’installe, j’ai besoin de parler et j’en suis incapable. Maintenant, je ne peux même plus faire un geste de peur qu’il soit interprété, même ma respiration semble faire trop de bruit. Paralysé, tétanisé, figé sur le dos, j’attends.



192
Infos sur le membre et actions possibles
  Profil de sems  Message privé      Répondre en citant
..Chevreuil..
Cervidé
  
TECHNIQUE: 25 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Campeur
Nous a rejoints le : 13 Sept 2008
Messages : 877

Réside à : France
Patientez...

ça me semble un peu irréel ; comment en trois jours trois fouteurs de me Sourire e peuvent-ils devenir travailleurs aussi vite ?

-.-.
193
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis un cervidé  Profil de ..Chevreuil..  Message privé      Répondre en citant
  technique
  bonne humeur
RSS 

 

 

Semper Parati Scoutopedia, l'encyclopédie scoute

© Fraternite.net | contact
webmestre@fraternite.net