Samedi 14 Déc 2019
07:06
[S'inscrire]  [Mon Profil]  [Messages privés
[Liste des Membres] [FAQ] [ Connexion ]

Recherche avancée
 
Ecussons
Autocollants
Polos
Retour au site
Retour au forum

Cette version du forum n'est désormais accessible que pour lire les passionants échanges et partage de techniques qui ont déjà été rédigées ici.

Pour participer aux échanges interscouts, merci d'utiliser
le nouveau forum

 

          
Auteur
Messe Paul VI et messe Traditionaliste
  Cliquez pour charger les messages précédents [...]
Adoramus Te
Joyeux membre

Nous a rejoints le : 06 Déc 2002
Messages : 311

Réside à : Dijon
Patientez...

Concernant la messe célébrée seule, c'est très fortement déconseillé.
En revanche les messe basse avec 1 ou 2 fidèles qui servent la messe sont elles fortement conseillées. Et dans ce cas, on peut dire la messe dans le rite de Paul VI face au tabernacle.
252
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis Scout d'Europe  Profil de Adoramus Te  Message privé      Répondre en citant
Zebre
Zebra One

Nous a rejoints le : 19 Oct 2001
Messages : 13 984

Réside à : Lyon
Patientez...

(Caracal, ne dis pas que ce que disent les autre n'est pas très catholique, surtout en l'occurence)

Citation:

Codex luris Senior
canon 813

p.1 Le prêtre ne célébrera pas la messe sans ministre qui le serve et lui réponde.

p.2 Le ministre qui sert la messe ne peut être une femme, sauf en l'absence d'homme et pour une juste cause mais de façon que la femme réponde de loin et n'approche pas de l'autel.


la messe privée est autorisée, mais peu recommandée

Citation:

Sacrosanctum Concilium 27

La célébration commune
27
Chaque fois que les rites, selon la nature propre de chacun, comportent une célébration commune avec fréquentation et participation active des fidèles, on soulignera que celle-ci, dans la mesure du possible, doit l'emporter sur leur célébration individuelle et quasi privée.

Ceci vaut surtout pour la célébration de la messe (bien que la messe garde toujours sa nature publique et sociale), et pour l'administration des sacrements.



La messe privée est différente de la messe dite seue, qui elle était donc interdite (Charles de Foucaud a longtemsp attendu une dispense pour pouvoir dire seul sa messe dans le désert)

Caracal, je susi d'acord sur ta distinction entre présence spirituelle et présence réelle, mais si le rôle des fidèles n'est QUE de s'unir, c'est déjà un grand et important rôle, comme le souligne fraile, car ils offrent eux aussi le sacrifice (très différemment du prêtre bien sûr, qui "présente" le sacrifice à Dieu en tant qu'intermédiaire.
Comme dans l'ancien testament, les fidèles offraient le taureau ou l'agneau, et le prêtre accomplissait le sacrifice.

Fraile: le sacrifice du Christ n'est pas qu'un mémorial, attention. Si le mot renouvellement te gêne (on ne recommence pas en effet cet unique sacrifice), maiso n le "réactualise" (c'est le terme théologique). C'est beaucoup plus efficace qu'un simple mémorial !
253
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SdF + FSE  Profil de Zebre  Voir le site web de Zebre  Message privé      Répondre en citant
Oryx
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Pisteur
Nous a rejoints le : 13 Mai 2003
Messages : 3 798

Réside à : Paris
Patientez...

Caracal,

La Messe est en effet un sacrifice propitiatoire (c'est-à-dire qu'il est un "rachat" des fautes), mais aussi d'action de grâces, et "satisfactoire" ( , je ne suis plus sûr du terme); ceci dit, c'est aussi un mémorial (même si cet aspect est peut-être secondaire) : "Donc, notre Sauveur, allant quitter ce monde pour le Père, a institué ce sacrement dans lequel il a en quelque sorte répandu les richesses de son amour divin pour les hommes, "laissant un mémorial de ses merveilles" (Ps 110)" (session XIII du Concile de Trente, sur les sacrements de l'Eucharistie).

En ce qui concerne les messes sans fidèles, je crois (c'est à vérifier, mais je ne pense pas me tromper) que même l'ancien ordo ne prévoyait pas de Messe sans servant (donc, avec quand même des fidèles).

A propos du rôle des fidèles, Zèbre t'a déjà répondu.

Enfin, pour la distinction présence réelle/présence spirituelle; je rajouterais une troisième distinction : la présence du Christ par Sa Parole (c'est ainsi que l'Eglise considère que quelqu'un arrivant à la Messe après l'Evangile n'a pas assisté à la Messe). Ces trois aspects ne sont pas à mettre sur le même plan, mais ils existent quand même : on peut tout à fait les reconnaître sans les opposer. Ce n'est parce qu'on dit que le Christ est présent spirituellement ou par Sa Parole qu'on nie, ni même qu'on dévalue la présence réelle.

_________________
"Si je suis en état de grâce, Dieu m'y garde, si je n'y suis, Dieu m'y mette."

[ Ce Message a été édité par: Oryx le 04-10-2003 03:34 ]
254
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF (plus dans l'active)  Profil de Oryx  Message privé      Répondre en citant
SE Hérisson
Membre confirmé

Nous a rejoints le : 28 Juil 2003
Messages : 2 801

Réside à : Angers
Patientez...

Pour rebondir sur le problème du mémorial,le Pape Paul VI avait du rectifier en 1970 l'article 7 (relatif à la conception de la messe)de la constitution "Missale romanum" qui autorisait la promulgation du nouvel Ordo Missae en raison de son caractère manifestement hérétique.

Pour les protestants et selon l'ancienne version dudit article,le but d'une messe est de faire mémoire de l'unique sacrifice déjà accompli au Calvaire.Cette conception a été solennellement condamnée comme hérétique à la 22è session du Concile de Trente en ces termes exprès:"Si quelqu'un dit que le scrifice de la messe n'est qu'une simple commémoration du sacrifice accompli à la croix,qu'il soit anathème."

En bref , pour un catholique LE SACRIFICE DE LA MESSE EST LE SACRIFICE DU CORPS ET DU SANG DE JESUS-CHRIST ,OFFERT A DIEU SUR L'AUTEL,PAR LE MINISTERE DU PRETRE,POUR REPRESENTER,RENOUVELER ET APPLIQUER LE SACRIFICE DE LA CROIX.


Fide Fidelitate Fortitudine

[ Ce Message a été édité par: hérisson sarcastique le 04-10-2003 09:25 ]
255
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis  (ex) scout d'Europe  Profil de SE Hérisson  Message privé      Répondre en citant
Oryx
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Pisteur
Nous a rejoints le : 13 Mai 2003
Messages : 3 798

Réside à : Paris
Patientez...

Citation:
le but d'une messe est de faire mémoire de l'unique sacrifice déjà accompli au Calvaire

Que condamne le Concile de Trente ?
Citation:
Si quelqu'un dit que le scrifice de la messe n'est qu'une simple commémoration du sacrifice accompli à la croix,qu'il soit anathème

Je ne suis donc pas en contradiction avec cette sentence si je dis que le but d'une Messe est, entre autres, de faire mémoire du sacrifice de la Croix. Là où est le problème avec l'Institutio Generalis (ou plutôt ce que tu en donnes), c'est que, dans ce passage, le sacrifice n'apparaît pas clairement.

Pour revenir sur l'unicité du sacrifice, oui, c'est par le sacrifice de la Croix et par lui seul que nous sommes sauvés. En ce sens là, il est "unique". La Messe, plus que le "renouvellement", en est l' "actualisation" (cf message de Zèbre), c'est-à-dire qu'il est rendu présent, en acte. A la Messe, il y a effectivement sacrifice, mais ce n'en est pas un nouveau.
256
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF (plus dans l'active)  Profil de Oryx  Message privé      Répondre en citant
Frère Yves
Religieux

Nous a rejoints le : 02 Juin 2003
Messages : 179

Réside à : Nantes
Patientez...

Je crois que vous entendez le terme mémorial de façon trop faible, voila ce qu'en dit le Catéchisme de l'Eglise Catholique (n)1363 à 1366):
"Le mémorial reçoit un sens nouveau dans le Nouveau Testament. Quand l'Eglise célèbre l'Eucharistie, elle fait mémoire de la Pâques du Christ, et celle-ci devient présente : le sacrifice que le Christ a offert une fois pour toutes sur la Croix demeure toujours actuel..."
"Parce qu'elle est mémorial de la Pâques du Christ, l'Eucharistie est aussi un sacrifice."

Ainsi le mémorial ne signifie pas simplement que l'on se souvient d'un évennement passé.

Union de prière.
257
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE  Profil de Frère Yves  Message privé      Répondre en citant
Miles Christi
Membre notoire
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 20 points
Église : Lecteur
Nous a rejoints le : 05 Sept 2003
Messages : 74

Réside à : Nantes
Patientez...

Fraile, tu m'ôtes les mots de la bouche, je m'apprettait à dire exactement la même chose ! Il serait bien qu'on fasse attention à ce qui est écrit car je l'avais déjà précisé sur ce fuseau.

Dans la foi catholique, le treme de mémorial comprend la dimension sacrificielle.
258
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE  Profil de Miles Christi  Message privé      Répondre en citant
SE Hérisson
Membre confirmé

Nous a rejoints le : 28 Juil 2003
Messages : 2 801

Réside à : Angers
Patientez...

Cela va peut-être sans dire mais cela va mieux en le disant.Il n'empêche que cette conception a fait l'objet de nombreuses critiques en raison de son ambiguité.
259
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis  (ex) scout d'Europe  Profil de SE Hérisson  Message privé      Répondre en citant
Bessou
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 26 points
BONNE HUMEUR: 21 points
Église : Acolyte
Nous a rejoints le : 27 Oct 2002
Messages : 996

Réside à : Grand Ouest
Patientez...

De grâce, quelqu'un aurait-il le courage de reposer tout les points abordés sur ce fuseau en les numérotants? Beaucoup m'intéressent, mais la discussion part vraiment dans tous les sens, ce qui ne permet pas d'intervenir pertinemment.
260
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF et FSE  Profil de Bessou  Voir le site web de Bessou  Message privé      Répondre en citant
Dr. Cerf Vincent
Cervidé
  
TECHNIQUE: 27 points
BONNE HUMEUR: 32 points
Église : Hospitalier
Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 5 338

Réside à : Paris
Patientez...

Citation:
Le 2003-10-04 03:33, Oryx a écrit


Enfin, pour la distinction présence réelle/présence spirituelle; je rajouterais une troisième distinction : la présence du Christ par Sa Parole (c'est ainsi que l'Eglise considère que quelqu'un arrivant à la Messe après l'Evangile n'a pas assisté à la Messe).


C'est vrai dans le nouvel ordo mais dans l'ancien ordo, il y a l'avant-messe et la messe proprement dite qui commence à l'offertoire, quelqu'un qui arrive(sans faute de sa part) avant l'offertoire a assité à la messe.
261
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis ex ENF, ex FSE  Profil de Dr. Cerf Vincent  Voir le site web de Dr. Cerf Vincent  Message privé      Répondre en citant
SE Hérisson
Membre confirmé

Nous a rejoints le : 28 Juil 2003
Messages : 2 801

Réside à : Angers
Patientez...

C'est exact puisque la partie sacrificielle est le point culminent (si vous me passez l'expression) de la messe.

Bessou tu as raison ,nous sommes un peu partis dans tous les sens.Il vaut mieux que tu sélectionnes des aspects particuliers de cette question ô combien complexe et ...polémique.

FSS Hérisson
262
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis  (ex) scout d'Europe  Profil de SE Hérisson  Message privé      Répondre en citant
Zebre
Zebra One

Nous a rejoints le : 19 Oct 2001
Messages : 13 984

Réside à : Lyon
Patientez...

Bonne idée, on pourrait faire un premier condensé de ce fuseau, en évitant les redites, et en numérotant effectivement.

on va essayer (quelqu'un a du temps ??)
263
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SdF + FSE  Profil de Zebre  Voir le site web de Zebre  Message privé      Répondre en citant
Oryx
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Pisteur
Nous a rejoints le : 13 Mai 2003
Messages : 3 798

Réside à : Paris
Patientez...

Vincent, ne pourrait-on pas considérer cette évolution comme un point positif du NOM ? (tout comme le cardinal Ottaviani le reconnaissait pour l'introduction du "par omission" dans le Confiteor)
264
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF (plus dans l'active)  Profil de Oryx  Message privé      Répondre en citant
Sieur Nounours
nounours

Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 599

Réside à : Présentement Paris. Bretagne - Nantes.
Patientez...

j'aurais une autre question toujours dans le mem thème :

quelle est a différence entre la Frat St Pierre et la Frat St Pie X ?? car au niveau des messes, j'avoue ne pas beaucoup voir de différence ....
265
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis (ancien) FSE - Marin  Profil de Sieur Nounours  Message privé      Répondre en citant
Bessou
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 26 points
BONNE HUMEUR: 21 points
Église : Acolyte
Nous a rejoints le : 27 Oct 2002
Messages : 996

Réside à : Grand Ouest
Patientez...

historique simplifié: La Fraternité Saint Pierre est issue de la Frat St Pie X. En 1988, après le fameux sacre, plusieurs prêtres de la frat St Pie X ont souhaité "régulariser leur situation vis à vis de Rome. Ils se sont donc entretenus avec le Pape, il en est alors ressorti le Motu proprio Ecclesia Dei et la création de la Frat Saint-Pierre.

A l'heure actuelle, La Frat st Pierre est donc directement sous l'autorité du Très saint Père (via la commission Ecclesia Dei), alors que la Frat St Pie X n'est plus sous l'autorité de l'Eglise Catholique.

_________________
Pour Dieu et pour la France.

[ Ce Message a été édité par: Bessou le 06-10-2003 16:41 ]
266
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF et FSE  Profil de Bessou  Voir le site web de Bessou  Message privé      Répondre en citant
Sieur Nounours
nounours

Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 599

Réside à : Présentement Paris. Bretagne - Nantes.
Patientez...

donc la frat st pierre reconnait le pape contrairement à la frat st pie X c'est çà ?? moi pas trompé ??

[ Ce Message a été édité par: nounours le 06-10-2003 16:49 ]
267
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis (ancien) FSE - Marin  Profil de Sieur Nounours  Message privé      Répondre en citant
Bessou
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 26 points
BONNE HUMEUR: 21 points
Église : Acolyte
Nous a rejoints le : 27 Oct 2002
Messages : 996

Réside à : Grand Ouest
Patientez...

En simplifié c'est celà.
268
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF et FSE  Profil de Bessou  Voir le site web de Bessou  Message privé      Répondre en citant
Torquemada
Membre familier

Nous a rejoints le : 10 Juil 2003
Messages : 384

Réside à : Paris
Patientez...

Zèbre, je ne comprends pas ta conclusion : « la messe privée est autorisée, mais peu recommandée ». ce qui n’est pas recommandé, c’est la messe où le célébrant est seul, sans servant. Tu le soulignes très bien. Et encore, un indult de Pie XII (je crois, mais à vérifier), les a autorisé. Mais les messes privées, ce sont des messes avec servant !

J’ajouterai que plusieurs papes (je n’ai pas les références en tête ni sous les yeux) ont recommandé au contraire la célébration quotidienne de la messe, en tant que prière par excellence. Ce n’est certes pas une obligation, comme peut l’être la récitation du bréviaire, mais c’est recommandé. A défaut, dans les communautés religieuses, seul le prêtre de semaine célèbrerait la messe ? Il suffit de voir que, dans les abbayes, les prêtres célèbrent leur messe privée puis suit la messe conventuelle.

Quant au rôle des fidèles, Zèbre, je te rejoins et ne l’est pas minimisé dans mes précédentes affirmations.

Oryx : la présence du Christ par sa parole, c’est la présence spirituelle citée plus haut. Et ce que je soulevais, c’était le manque de précision de l’Instiutio Generalis, qui ne faisait pas la distinction entre présence réelle et spirituelle, ce qui pouvait prêter à confusion et être compris dans un sens non catholique.

Enfin, je ne comprends pas pourquoi le terme de « renouvellement non sanglant du sacrifice de la Croix » te gêne, Fraile. Comme il a été souligné, c’est certes un mémorial, mais c’est bien plus encore puisqu’on ne fait pas simplement « mémoire » mais on « renouvelle », c’est-à-dire que le Christ se rend chaque fois présent ; non par la simple présence « spirituelle » mais « réellement ». C’est là-dessus que repose toute la théologie catholique de la transsubstantiation. C’est là le point de discorde avec les protestants. Alors, pourquoi renier ou avoir peur d’un vocabulaire clair ?

Nounours : la différence n'est pas tout à fait celle-ci : reconnaître ou pas le pape, car la Fraternité Saint Pie X reconnaît le Pape. C'est surtout d'être ou pas reconnu : la Fraternité Saint Pie X ne l'est pas officiellement tandis que la Frat St-Pierre l'est.
269
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis Assoc. des scouts inquisi  Profil de Torquemada  Message privé      Répondre en citant
Torquemada
Membre familier

Nous a rejoints le : 10 Juil 2003
Messages : 384

Réside à : Paris
Patientez...

Pour info (mais je ne l'ai pas lu) :

Le dernier numéro de La Nef (septembre 2003, 6 €) publie un débat théologique qui se voulait très « positif » sur l’Eglise, animé par Christophe Geffroy et Jean-Marie Paupert entre le P. Serge-Thomas Bonino, op, directeur de la Revue thomiste, et l’abbé Claude Barthe, de la revue Catholica. Le débat montre que les positions des deux interlocuteurs sont loin d’être diamétralement divergentes : elles s’opposent dans le principe sur les questions doctrinales les plus brûlantes de Vatican II, mais elles convergent sur des options pratiques :

Sur le magistère de Vatican II

Vatican II est défendu par le P. Bonino (c’est le contexte du Concile qui est défaillant), et attaqué par l’abbé Barthe sur les « points de rupture » comme le dialogue interreligieux et la liberté religieuse (Vatican II a opéré une « réforme démagogique »). La pointe de la discussion visait l’autorité du magistère de Vatican II :

« Père Bonino – Comme l’a recommandé naguère le cardinal Ratzinger, il faut donc lire Vatican II à la lumière de la Tradition. Les « nouveautés » (et les ruptures apparentes) doivent s’interpréter comme un développement homogène de la Tradition et doivent être mises en œuvre dans un sens traditionnel… »

« L’abbé Barthe – Vous évoquez, mon Père, cette nécessité de l’interprétation de Vatican II dans le sens de la tradition. Mais c’est là justement qu’est, à mon sens, la principale difficulté de ce concile. Le contenu de la tradition est donné de manière plus précise par le dernier état du magistère : c’est Trente qui interprète Florence et Vatican I qui interprète Trente dans le sens de la tradition. Ainsi Vatican II devrait représenter l’état le plus abouti de l’explicitation de cette tradition. Or, il n’en est rien et c’est au contraire dans l’enseignement précédent qu’il faudrait chercher une interprétation du dernier concile. A terme, on sortira de la crise lorsque sera donnée de Vatican II une interprétation au sens fort, magistérielle, et donc par définition dans le sens de la tradition. »

Sur la question liturgique

Il apparaît nettement que le P. Bonino représente les catholiques conciliaires qui sont loin d’être satisfaits par la réforme de Paul VI, l’abbé Barthe prônant des solutions de transition pour rectifier progressivement la liturgie des paroisses :

« Père Bonino – Certains aspects de la réforme ont manifestement enrichi la vie du peuple chrétien. Je pense par exemple à la place plus grande faite à l’écoute priante de la Parole de Dieu dans les célébrations. D’autres, avec le temps, ont révélé leurs limites. Comme le nouveau rite n’est pas intangible, ces aspects négatifs peuvent être corrigés par l’autorité compétente… »

« L’abbé Barthe – Cette idée de « réforme de la réforme » gagne du terrain à Rome. D’après ce que l’on peut savoir des intentions de ceux qui l’évoquent, elle concernerait, comme l’expression l’indique, le rite de Paul VI, sans toucher au rite de saint Pie V qui resterait une espèce de référence. Je suis bien d’accord avec vous : il faudra que cette réforme se fasse en douceur. Plutôt que vers un biritualisme, on pourrait aller – il serait bon qu’on aille – vers la coexistence entre un rite de référence et une « liturgie ordinaire » progressivement resacralisée en direction de cette référence. En tout cas, cette « réforme de la réforme » liturgique ne peut manquer de s’accompagner d’une « réforme de la réforme » doctrinale. La déficience de la réforme liturgique est le miroir des problèmes doctrinaux et le flou doctrinal s’exprime visiblement dans le flou liturgique. Si donc l’on en vient à corriger en liturgie, le manque de transcendance, le sens de l’autel ou les prières de l’offertoire, on sera amené en même à sortir de ce qui en est l’équivalent en doctrine… »

Sur l’avenir :

« L’abbé Barthe – Le nombre de vocations est à nouveau en baisse partout. Certes, cette baisse est encore plus angoissante dans les séminaires diocésains. Il reste vrai que les communautés nouvelles ou plus traditionnelles restent les plus riches en vocations, ce qui peut expliquer les bonnes intentions liturgiques d’un certain nombre de prélats. Quant à l’organisation pratique de la pastorale, il faudra sans doute imaginer des solutions diverses. De fait, on vit largement aujourd’hui selon un système de réseaux qui fait que chacun va vers la communauté, la sensibilité de son choix. Le système des paroisses devra être maintenu autant que possible. Mais on peut aussi penser à des lieux vers lesquels se regrouperaient les fidèles, et à partir desquels des prêtres rayonneraient. En tout cas, le nombre de prêtres ne permettra plus dans quelques années de maintenir le système en l’état. Il est clair que, de ce point de vue, la vraie crise est devant nous… »

« Père Bonino – Je constate avec joie, après des décennies où les sciences humaines régnaient en maître comme propédeutique à une théologie délibérément éclatée, que les nouvelles générations de clercs, certes trop réduites, sont généralement soucieuses d’une solide formation métaphysique et théologique à l’école de saint Thomas d’Aquin, pour mieux structurer leur identité chrétienne. »

Les deux interlocuteurs se sont accordés sinon sur les solutions ultimes (l’abbé Barthe propose de faire subir aux textes novateurs de Vatican II la « mise entre parenthèse » qu’a subie la doctrine du concile de Constance affirmant que le concile est supérieur au pape ; puis cette doctrine a été condamnée par Vatican I), du moins sur la nécessité d’opérer la « mise à plat » des problèmes doctrinaux : « Il ne faut pas des solutions de replâtrage à des déchirements de cet ordre. Il vaudrait mieux, pour ainsi dire, circonscrire d’abord la névrose, et bien s’entendre sur ces points qui font difficulté, qui sont à interpréter. Le "respect" des religions non chrétiennes pourrait en être un » (l’abbé Barthe). Ce thème de « la réforme de la réforme » liturgique et doctrinale devrait gagner de plus en plus de terrain.
270
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis Assoc. des scouts inquisi  Profil de Torquemada  Message privé      Répondre en citant
Oryx
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Pisteur
Nous a rejoints le : 13 Mai 2003
Messages : 3 798

Réside à : Paris
Patientez...

Caracal,

Je suis d'accord avec toi sur le manque de précision de l'Institutio Generalis (et d'autres textes) laissant la porte ouverte à des interprétations hérétiques (et là je rejoins le message de Louis Fruchard dans le fuseau "le roi est nu").

A propos de la présence du Christ à la Messe, je soulignais (mais je parle sous le contrôle de théologiens plus avertis que moi) qu'elle est triple : réelle par la transsubstanciation, par Sa Parole (Evangile surtout, textes bibliques d'une façon plus large) et enfin spirituelle ("Là où deux ou trois d'entre vous...")
271
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF (plus dans l'active)  Profil de Oryx  Message privé      Répondre en citant
Zebre
Zebra One

Nous a rejoints le : 19 Oct 2001
Messages : 13 984

Réside à : Lyon
Patientez...

Caracal, au sujet des messes privées, je ne parlais pas des canons concernant la messe sans fidèle, mais du paragraphe 27 de Sacrosanctum Concilium:
Citation:
27
Chaque fois que les rites, selon la nature propre de chacun, comportent une célébration commune avec fréquentation et participation active des fidèles, on soulignera que celle-ci, dans la mesure du possible, doit l'emporter sur leur célébration individuelle et quasi privée.

Ceci vaut surtout pour la célébration de la messe (bien que la messe garde toujours sa nature publique et sociale), et pour l'administration des sacrements.


Les prêtres en communauté et les séminaristes expérimetnés préfèrent souvent dire leurs office de leur côté. C'est peut-être plus agréable, mais ce n'est pas écclesial.
C'est la même chose pour la messe !
272
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SdF + FSE  Profil de Zebre  Voir le site web de Zebre  Message privé      Répondre en citant
Sieur Nounours
nounours

Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 599

Réside à : Présentement Paris. Bretagne - Nantes.
Patientez...

j'aimerais demander des précisions de formes aux personnes adeptes et avertis de la messe sSt Pie V. j'avoue ne pas comprendre certains points :

(si jamais j'ai déjà posé ces questions veuillez m'en excuser mais je n'ai pas retrouvé le message).

1- pourquoi s'assoitons en plein milieu du "credo" et du "notre père" ??
je trouve que cela est un manque de respect envers nos paroles et le seigneurs, là dessus la messe Paul VI respect cela.

2- ne trouvez vous pas que faire les annonces entre l'évangile et le sermon casse l'esprit de réflexion le fidèle est en écoutant l'évangile ??

j'avoue que ce ne sont que des questions de formes, mais lorsque je me rend à ces messes cela m'interpelle sans trouver de réponses. si quelqu'un pouvait éclairer ma chandelle... çà serait très gentil !!
273
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis (ancien) FSE - Marin  Profil de Sieur Nounours  Message privé      Répondre en citant
Torquemada
Membre familier

Nous a rejoints le : 10 Juil 2003
Messages : 384

Réside à : Paris
Patientez...

Zèbre, tout à fait d'accord avec toi pour la récitation commune de l'office. Mais, concernant la messe, la concélébration n'existe pas dans le rite de St-Pie V. D'où la nécessité de messe privées... qui n'excluent pas, du reste, l'assistance (la "participation", osons le mot) à la messe de communauté.

Nounours :

- Le fait que l'on s'assoit pendant le Credo : Je ne sais trop que te répondre si ce n'est que je peux regarder dans mes bouquins de liturgie. Ordinairement, on s'assoit quand le célébrant l'ayant lu à l'autel se rend à la banquette. Et l'on s'agenouille à l'Incarnatus est. Les 25 décembre et 25 mars, le célébrant s'agenouille sur le premier degré de l'autel et non à la banquette. Je serai assez d'accord avec toi pour dire que ce serait peut-être mieux debout.

- Le Pater : pour le coup, c'est toujours debout. Jamais assis. Ne serait-ce que parce que c'est à la fin du canon et que NSJC se trouve sur l'autel.

- Les annonces : là, en revanche, il y a une explication claire. Les annonces sont très importantes dans la vie paroissiale. Les bans doivent être proclamés solennellement. C'est une obligation canonique. Bref, cela va plus loin que la lecture fastidieuse des horaires de la semaine. (Et encore, ceux du rite Pie V doivent se farcir l'annonce des fêtes de 1ère, 2ème, 3ème classe, vigiles, etc.).
274
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis Assoc. des scouts inquisi  Profil de Torquemada  Message privé      Répondre en citant
Sieur Nounours
nounours

Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 599

Réside à : Présentement Paris. Bretagne - Nantes.
Patientez...

je vois avec plaisir que tu es d'accord avec moi au moins pour le credo

mais j'avoue ne pas avoir compris ton explication sur le Pater. et pour avoir assisté à une messe st pierre pas plus tard que dimanche dernier, je t'assure que nous nous sommes assis au milieu car, comme tu le dis, le curé s'assoie, mais j'avoue ne pas comprendre pourquoi !

les annonces sont importantes pour la vie paroissiales, mais est ce génant de la faire à la fin ? la liturgie et son explication ne sont t'elles pas plus importantes pour la formation des fidèles que de savoir qu'une vente de gâteau est faite par el club du 3ème age à la sortie de l'église ??

en tous cas merci pour tes réponses.
275
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis (ancien) FSE - Marin  Profil de Sieur Nounours  Message privé      Répondre en citant
Oryx
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Pisteur
Nous a rejoints le : 13 Mai 2003
Messages : 3 798

Réside à : Paris
Patientez...

Nounours, je ne vois que deux explications :

  1. Tu confonds avec le Gloria; c'est alors la même chose que pour le Credo : le prêtre entonne le Gloria/Credo à l'autel, le récite à voix basse, toujours à l'autel, puis va s'asseoir à la banquette, alors imité par les fidèles qui continuent à chanter (et en effet, je suis d'accord qu'il serait plus logique qu'ils restent debout).
  2. Ou bien, à la Messe où tu es allé, le prêtre a fait sa petite sauce, et n'a pas suivi les rubriques.


Je penche plutôt pour la première solution, dans la mesure où

  1. Le prêtre chante seul le Pater et les fidèles répondent uniqement à la fin Sed libera nos a malo.
  2. Contrairement au Gloria ou au Credo, qui sont des "hymnes" (je ne suis pas sûr que le terme soit tout à fait adéquat), le Pater est une prière et est donc dite par le prêtre, debout, et à l'autel.
  3. Enfin, le prêtre, lorsqu'il chante le Pater, doit regarder l'hostie consacrée (c'est grâce au Christ que nous pouvons appeler Dieu notre Père, à la fois parce que c'est Lui qui nous a appris cette prière, mais surtout, parce que c'est par Lui qui nous sommes devenus pleinement fils de Dieu). Il paraît difficile de le faire de la banquette.


_________________
"Si je suis en état de grâce, Dieu m'y garde, si je n'y suis, Dieu m'y mette."

[ Ce Message a été édité par: Oryx le 07-10-2003 14:52 ]
276
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF (plus dans l'active)  Profil de Oryx  Message privé      Répondre en citant
Sieur Nounours
nounours

Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 599

Réside à : Présentement Paris. Bretagne - Nantes.
Patientez...

est ce que comme le credo, il peut dire le pater de son coté pendant ques les fideles le disent plus lentement et à voix haute et une fois finis le pretre va s'assoir et les fideles le suivent. ce que je trouve absurde et non respectueux à mon sens.
277
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis (ancien) FSE - Marin  Profil de Sieur Nounours  Message privé      Répondre en citant
Oryx
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 31 points
Forêt : Pisteur
Nous a rejoints le : 13 Mai 2003
Messages : 3 798

Réside à : Paris
Patientez...

Que prescrivent les rubriques ?
Citation:
Le célébrant, après avoir couvert le calice et adoré le Sacrement, se lève et, posant les mains étendues sur l’autel de part et d'autre à l’intérieur du corporal, il dit à voix intelligible : Per omnia saecula saeculorum. Lorsqu’il dit : Oremus il joint les mains et incline la tête vers le Sacrement. En commençant : Pater noster, il étend les mains et, se tenant avec les yeux fixés sur le Sacrement, le poursuit jusqu’à la fin. Quand le ministre a répondu : Sed libera nos a malo, le célébrant dit à voix basse : Amen, puis de la main droite, gardant le pouce et l’indice joints, il essuie la patène légèrement avec le purificatoire, et la prend entre l’index et le doigt du milieu ; la tenant droite appuyée sur l’autel, la gauche posée sur le corporal, il dit à voix basse : Libera nos, quaesumus, etc.

Donc : le célébrant récite à voix haute (ou chante) le Pater et les fidèles répondent à la fin; il n'est en aucun cas prévu que le prêtre aille s'asseoir. Si tu as vu ça, c'est une erreur du prêtre (d'autant plus étonnante que cela ne rime à rien )

_________________
"Si je suis en état de grâce, Dieu m'y garde, si je n'y suis, Dieu m'y mette."

[ Ce Message a été édité par: Oryx le 07-10-2003 23:36 ]
278
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SUF (plus dans l'active)  Profil de Oryx  Message privé      Répondre en citant
Sieur Nounours
nounours

Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 599

Réside à : Présentement Paris. Bretagne - Nantes.
Patientez...

oryx : je ferais plus attention une prochaine fois, et te redirais çà.
279
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis (ancien) FSE - Marin  Profil de Sieur Nounours  Message privé      Répondre en citant
SE Hérisson
Membre confirmé

Nous a rejoints le : 28 Juil 2003
Messages : 2 801

Réside à : Angers
Patientez...

Salut Nounours.Je suis très étonné que l'abbé C.(je pense que nous parlons du même) chante le Pater assis.J'ai assisté à une de ses messes il y a un mois environ pendant le pélé de Loubelande prés de St Laurent /Sèvre et je n'ai pas remarqué cela.Bizarre,bizarre vous avez dit bizarre!
280
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis  (ex) scout d'Europe  Profil de SE Hérisson  Message privé      Répondre en citant
Sieur Nounours
nounours

Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 599

Réside à : Présentement Paris. Bretagne - Nantes.
Patientez...

en fait ce n'était pas l'abbé C. mais un autre.
en fait comme je l'ai dis à Oryx, n'est t'il pas possible, qu'il le dise dce son coté, et aille s'assoire en attendant que les fidèles finissent ??
281
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis (ancien) FSE - Marin  Profil de Sieur Nounours  Message privé      Répondre en citant
  technique
  bonne humeur
RSS 

 

 

Semper Parati Scoutopedia, l'encyclopédie scoute

© Fraternite.net | contact
webmestre@fraternite.net