Mardi 11 Août 2020
17:20
[S'inscrire]  [Mon Profil]  [Messages privés
[Liste des Membres] [FAQ] [ Connexion ]

Recherche avancée
 
Ecussons
Autocollants
Polos
Retour au site
Retour au forum

Cette version du forum n'est désormais accessible que pour lire les passionants échanges et partage de techniques qui ont déjà été rédigées ici.

Pour participer aux échanges interscouts, merci d'utiliser
le nouveau forum

 

          
Auteur
de la crise du MODERNISME et son parallèle Arien
Choc 013
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 39 points
BONNE HUMEUR: 30 points
Forêt : Pionnier
Nous a rejoints le : 02 Oct 2003
Messages : 1 425

Réside à : forêt de Brocéliande
Patientez...


Un livre du journaliste Hugues Keraly ( = un des fils du colonel de Blignières / 1er REC ; et frère du Prieur de la Fraternité st Vincent Ferrier à Chéméré) s'intitulait Présence d'Arius aujourd'hui .

Le parallèle peut sembler étonnant à qui ne connait guère l'histoire de l'Eglise, mais de toutes les hérésies, l'Arianisme fut peut-être la plus longue crise. Des siècles de confusion où la très large majorité des catholiques (évêques en tête !) avaient succombé à cette erreur triomphante partout. Des St Athanase ou Hilaire de Poitiers firent vraiment exception et furent durement persécutés par tous les autres. Et c'est pourtant à ce petit reste "tradi" que l'Eglise a finallement donné raison...

Ce qui est le plus troublant dans ce rapprochement , même si "comparaison n'est pas raison" , c'est que c'est par souci pastoral qu'on a laissé ainsi atténué la doctrine trinitaire en refusant la pleine divinité au Fils Jésus serait une sorte de SuperMan, mais pas entièrement égal à Dieu (voilà d'ailleurs qui simplifierait le dialogue inter-religieux avec les musulmans, mais là c'est une autre histoire...) Allez essayer d'exposer toutes les subtilités des querelles bysantines sur la nature et l'hypostase à ces barbares qu'il fallait convertir ! Seul Clovis se fera baptiser catholique, au milieu d'autres peuples ariens.

La crise Moderniste ne s'est visiblement pas éteinte avec l'encyclique de St Pie X. Au contraire elle est devenue si preignante dans les esprit qu'on ne la remarque presque plus... Tout l'art de la subversion est de distiller son poison, mais en restant toujours à la limite du tolérable, pour ne pas se faire vider.

Le Philosophe Maritain disait (dans "le Paysan de la Garonne", un de ses derniers livres ?) que « le modernisme du temps de Pie X n’était qu’un modeste rhume des foins « par rapport à celui de notre époque !

_________________
Chouan Occident, agent 0013

[ Ce Message a été édité par: Choc 013 le 05-12-2004 16:52 ]
0
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis moi - même !  Profil de Choc 013  Voir le site web de Choc 013  Message privé      Répondre en citant
Amodeba
Bretagne
  
TECHNIQUE: 23 points
BONNE HUMEUR: 26 points
Église : Acolyte
Nous a rejoints le : 06 Sept 2004
Messages : 4 687

Réside à : Bzh
Patientez...

... C'est quoi la question en fait ?

Amodeba
1
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis ex-fse  Profil de Amodeba  Message privé      Répondre en citant
Eric (VL)
Joyeux membre
  
TECHNIQUE: 20 points
BONNE HUMEUR: 22 points
Église : Lecteur
Nous a rejoints le : 26 Juil 2004
Messages : 227

Réside à : Val de Marne
Patientez...

Il n'y a pas de question, me semble-t-il, mais une début de réflexion qui me paraît riche d'enseignement.
Choc nous fait toucher du doigt la similitude troublante entre le modernisme d'aujourd'hui et l'arianisme, en son temps.
L’arianisme niait la divinité du Christ en le présentant comme un « sur-humain », le modernisme nie Dieu en prônant la culte de l’homme.
L’arianisme a profité de la « timidité pédagogique » du clergé de l’époque qui n’a pas autant insisté qu’il aurait pu sur la Ste Trinité pour ne pas rebuter le païen à convertir.
Le modernisme se répand grâce au silence du clergé qui, par « respect humain » et respectueux qu’ils sont par le politiquement correct ne prêche à temps et à contre temps les vérités apostoliques.

En cette période de l’Avent, alors qu’autour de nous, chacun se prépare à faire une grosse bouffe pour le passage d’un gros moujik rougeaud. A l’heure où l’homme est devenu dieu, merci à Choc de nous rappeler que nous attendons la venue de Dieu se faisant homme, par l’intercession du St Esprit et grâce au « oui » d’une toute jeune fille.

FSS
Eric

2
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis ex SDF  Profil de Eric (VL)  Message privé      Répondre en citant
Amodeba
Bretagne
  
TECHNIQUE: 23 points
BONNE HUMEUR: 26 points
Église : Acolyte
Nous a rejoints le : 06 Sept 2004
Messages : 4 687

Réside à : Bzh
Patientez...

Et la nouvelle Evangélisation ?
Et je suis désolée, mais il faudrait voir à ne pas mettre tous les "modernistes" dans le même panier. On peut recevoir un enseignement qui suit Vatican II et qui reste malgré tout dans la "foi catholique reçue des Apôtres" (Canon romain).

Amodeba
3
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis ex-fse  Profil de Amodeba  Message privé      Répondre en citant
Choc 013
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 39 points
BONNE HUMEUR: 30 points
Forêt : Pionnier
Nous a rejoints le : 02 Oct 2003
Messages : 1 425

Réside à : forêt de Brocéliande
Patientez...

Bien sûr, tu as raison. Il ne faut pas noicir le tableau. Moderne ne veut pas dire forcément moderniste.

Quand au Credo reçu des apôtres, je préfère ne pas reprendre ici l'hérésie par omission du "de même nature"...
4
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis moi - même !  Profil de Choc 013  Voir le site web de Choc 013  Message privé      Répondre en citant
Choc 013
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 39 points
BONNE HUMEUR: 30 points
Forêt : Pionnier
Nous a rejoints le : 02 Oct 2003
Messages : 1 425

Réside à : forêt de Brocéliande
Patientez...

Et voici, pour nos courageux lecteurs le quard d'heure historique :

Arianisme / arien = doctrine issue des enseignements d'Arius, prêtre d'Alexandrie, ce fut la première grande hérésie chrétienne et certainement une des plus graves. Elle mettait en cause la Trinité et la divinité de Jésus-Christ qu'elle considérait comme subordonné au Père. L'agitation produite dans l'empire romain par cette hérésie conduisit l'empereur Constantin à convoquer le concile de Nicée en 325. L'arianisme y fut condamné solennellement et la consubstantialité du Christ au Père proclamée. Le conflit doctrinal se poursuivit néanmoins jusqu'à l'avènement de l'empereur Théodose. Ramené en occident par les barbares, l'arianisme survécut jusqu'au VIIème siècle !


Crise aux aspects divers, doctrinaux, politiques, psychologiques, aux rebondissements imprévus et dont il est déroutant de suivre les peripéties. Le premier rôle sera tenu non par le Pape mais par les Empereurs qui, sous le couvert d’assurer l’ordre public, favoriseront souvent l’hérésie. Les antinicéens en surent profiter. Avec souplesse et ruse, ils s’imposent à la Cour, arrachant à Constantin des décisions.

Trois ans après la clôture du concile, il rappelle Arius et les évêques qu’il avait exilés. Fâcheux précédent, car la tactiques des ariens est de s’assurer des sièges épiscopaux les plus importants pour mettre à la disposition de l’hérésie les structures de l’Eglise. Ce travail d’épuration commence au concile d’Antioche (330) : l’évêque Eustathe, accusé de semer des divisions dans la cité, fut déposé. Constantin promit le siège aux Eusébiens.

Les évêques gaulois, au concile d’Arles (354), durent choisir entre la condamnation d’Athanase ou l’exil. Tous la signèrent sauf Paulin de Trèves. Même scénario et même violence impériale à Milan (355) sur une assemblée de 300 évêques.

C’est surtout Athanase qui devient l’adversaire à éliminer. Elu au siège d’Alexandrie, le 8 juin 328, ce jeune évêque de 33 ans est combatifs, ardent, tenace, qualités appréciées face à des intrigants de type eusébien, prêts à toutes les comprommissions. Il n’accepte pas de réintégrer Arius dans l’Eglise et à Constantin qui menace de le déposer il répond qu’il « ne pouvait pas y avoir de communion entre l’Eglise catholique et une hérésie qui combattait le Christ ».

Une conspiration s’organisa contr lui, on inventa des accusations, le concile de Tyr, qui fut un tribunal arien, le condamna : l’empereur le relégua à Trèves. Premier des cinq exils qui jalonnèrent sa vie. Sur 46 ans d’épiscopat, Athanase fut éloigné 17 ans de son siège.

Athanase demeure totalement fidèle au concile de Nicée qui lui a dicté à la fois sa conduite envers les Mélèciens et, par l'affirmation du consubstantiel, son intransigeance envers les Ariens. Il est bien conscient de l'orage qui va crever sur lui, aussi fuit-il Alexandrie ; et pendant 5 ans il se cache çà et là en Egypte, échappant à la police impériale. Ce fut son troisième exil.

Pendant cette disparition du pape d'Alexandrie, de nombreux et vastes conciles sont organisés, officiellement pour retrouver la concorde de l'Eglise, mais où les Ariens, tout-puissants à la cour, tirent les ficelles. Il n'est pas question de nier ouvertement la divinité du Christ, de dire qu'il n'est pas semblable au Père : une telle proposition heurterait la foi de l'immense majorité des évêques ; mais on va s'efforcer de faire adopter une formule qui ferait l'unanimité en se substituant au terme consubstantiel qui divise les esprits.

Le groupe dit des "Hméousiens", avec le soutien de Constance, proposa une autre formule plus consensuelle : le Fils y était dit « semblable en substance » au Père (homoïousios). Elle pouvait être interprétée d’une manière orthodoxe, si l’on admettait une identité numérique de substance, ce que tous les Homéousiens étaient loin de professer. Libère la signa et regagna Rome ravagée par le schisme qu’avait fromonté l’antipape Félix.

Mais Ursace et Valens firent comprendre à Constance que seule une formule plus vague pourrait rallier tous les unionistes. Ils le poussèrent à convoquer deux conciles séparés, l’un à Rimini, en Occident, l’autre à Séleucie, en Orient : mesure habile qui divisait le corps épiscopal pour mieux agir sur lui.

Une commisison théologique de cour fabriqua une formule, la quatrième de Sirmium, inspirée par la tendance homéenne (omoios, semblable), d’où le mot « substance » disparaissait : elle affirmait que le « fils était semblable au Père selon les écritures et en tout ». Constance accepta ce nouveau Credo qui modifiait le symbole qu’il avait patronné l’année précédente. « Les professions de foi paraissent mois ou à l’année », ironisait Hilaire.

Tout ne se passa pas selon ses goûts. A Rimini (359) où Libère n’avait pas été invité, 400 évêques renouvelèrent la condamnation d’Arius et envoyèrent des légats à l’empereur. Ils ne furent pas reçus, mais dûment chapitrés : on les pria de signer une formule mutilée qui n’enseignait plus qu’une « ressemblance du Père et du Fils selon les écritures ». C’était souscrire à un arianisme de fait, cette similitude entre le Père et le Fils pouvant s’entendre seulement au sens moral.

Après avoir résisté, l’assemblée de Rimini faiblit : tous cédèrent. La capitulation de l’Occident entraîna la soumission des évêques réunis à Séleucie. En 360, Constance imposa son nouveau Credo à l’ensemble de l’épiscopat, sous peine de bannissement.

C'est de cette époque que saint Jérôme écrivit, avec emphase : " Le mot substance fut alors radié ; la foi de Nicée fut condamnée de toutes parts ; l'univers gémit et s'étonna d'être arien. " Hilaire accable d’invectives ses confrères : « un chien de garde aboie au moindre flair, s’élance au premier soupçon. Vous, vous entendez dire que le Christ, le vrai fils de Dieu n’est pas Dieu ; votre silence est une adhésion à ce blasphème, et vous vous taisez ! ».


_________________
Chouan Occident, agent 0013

[ Ce Message a été édité par: Choc 013 le 05-12-2004 22:14 ]
5
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis moi - même !  Profil de Choc 013  Voir le site web de Choc 013  Message privé      Répondre en citant
Amodeba
Bretagne
  
TECHNIQUE: 23 points
BONNE HUMEUR: 26 points
Église : Acolyte
Nous a rejoints le : 06 Sept 2004
Messages : 4 687

Réside à : Bzh
Patientez...

Intéressant... Cependant, la "concordance" entre l'arianisme et nos temps modernes ne vaut qu'en France, et encore... Le Pape, que je sache, n'a jamais professé autre chose que "la foi catholique reçue des Apôtres", bis repetita placent (les latinistes distingués corrigeront, je n'en suis pas une) et parmi nos Evêques français il en est qui gardent le dépôt de cette foi (je pense en particulier à l'Evêque de Mende) . Je pense que le problème n'est pas tant la doctrine professée par Rome que la façon dont elle a pu être interprétée, et notamment dans notre beau pays...

Amodeba
6
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis ex-fse  Profil de Amodeba  Message privé      Répondre en citant
Choc 013
Membre confirmé
  
TECHNIQUE: 39 points
BONNE HUMEUR: 30 points
Forêt : Pionnier
Nous a rejoints le : 02 Oct 2003
Messages : 1 425

Réside à : forêt de Brocéliande
Patientez...

Et pourvu que la crise ne dure pas 4 siècles...
7
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis moi - même !  Profil de Choc 013  Voir le site web de Choc 013  Message privé      Répondre en citant
Dr. Cerf Vincent
Cervidé
  
TECHNIQUE: 27 points
BONNE HUMEUR: 32 points
Église : Hospitalier
Nous a rejoints le : 25 Oct 2001
Messages : 5 338

Réside à : Paris
Patientez...

Citation:
Le 2004-12-05 21:02, Amodeba a écrit

Et je suis désolée, mais il faudrait voir à ne pas mettre tous les "modernistes" dans le même panier.



SI, le modernisme est une hérésie condamnée par Saint Pie X (encyclique Pascendi). Après tous les catholiques conciliaires ne sont pas modernistes, loin s'en faut.
8
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis ex ENF, ex FSE  Profil de Dr. Cerf Vincent  Voir le site web de Dr. Cerf Vincent  Message privé      Répondre en citant
Amodeba
Bretagne
  
TECHNIQUE: 23 points
BONNE HUMEUR: 26 points
Église : Acolyte
Nous a rejoints le : 06 Sept 2004
Messages : 4 687

Réside à : Bzh
Patientez...

Nous parlerons donc des tenants de la liturgie moderne...

Amodeba
9
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis ex-fse  Profil de Amodeba  Message privé      Répondre en citant
Louis Fruchard
Chef - vieux loup
  
TECHNIQUE: 43 points
BONNE HUMEUR: 20 points
Cité : Educateur
Nous a rejoints le : 28 Sept 2003
Messages : 530

Réside à : Nord
Patientez...

Sur le Modernisme (et Libéralisme) on peut signaler aussi qu'un autre fil de discussion a été lancé par Amodeba

Et pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur l'hérésie moderniste, voici par exemple une page de synthèse, citant largement l'Encyclique Pascendi.



[ Ce Message a été édité par: Louis Fruchard le 07-12-2004 07:00 ]
10
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SdF. (V.O. ou A.O.C ?)  Profil de Louis Fruchard  Message privé      Répondre en citant
Frère Yves
Religieux

Nous a rejoints le : 02 Juin 2003
Messages : 179

Réside à : Nantes
Patientez...

Juste une question que je me pose :
est-ce que le but de se rapprochement entre crise arienne et crise modernisten n'aurait pas pour but de justifier laposition de ceux qui aujourd'hui refuse le Concile Vatican II ?
Peut-être que je me trompe, mais je ne peux m'empécher de penser à cette hypothèse...
Si quelqu'un veut montrer que Vatican II n'est pas conforme à la doctrine de l'Eglise, il ne peut le faire à partir d'une comparaison, aussi pertinente soit-elle !!

Union de prière
Frère Yves
11
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis FSE  Profil de Frère Yves  Message privé      Répondre en citant
Louis Fruchard
Chef - vieux loup
  
TECHNIQUE: 43 points
BONNE HUMEUR: 20 points
Cité : Educateur
Nous a rejoints le : 28 Sept 2003
Messages : 530

Réside à : Nord
Patientez...

Citation:
Le 2004-12-05 16:49, Choc 013 a écrit
Ce qui est le plus troublant dans ce rapprochement , même si "comparaison n'est pas raison" , c'est que c'est par souci pastoral qu'on a laissé ainsi atténué la doctrine trinitaire en refusant la pleine divinité au Fils
12
Infos sur le membre et actions possibles
  Je suis SdF. (V.O. ou A.O.C ?)  Profil de Louis Fruchard  Message privé      Répondre en citant
  technique
  bonne humeur
RSS 

 

 

Semper Parati Scoutopedia, l'encyclopédie scoute

© Fraternite.net | contact
webmestre@fraternite.net